jeudi 11 août 2016

LE DIABLE S’HABILLE EN….CLINTON !



Incroyable ! Les bras m’en tombent de désespoir et de colère quand j’ai le malheur, même du bout des yeux, de regarder la campagne des élections américaines. En principe, nous Français, cela ne devrait pas nous concernés. Mais si ! Mais si ! Puisque nous sommes devenus une « province » soumise à l’empire, avec notre petit proconsul Hollande à sa tête.
Alors que voit-on ? Tous nos médias, comme un seul « homme » se mettre au service exclusif  d’un seul candidat. Je devrais écrire ; « une seule » candidate ! C’est tellement flagrant que si vous ne le voyez pas c’est que vous avez le QI  d’un oursin. Lamentable ! Remarquez bien qu’il y a très longtemps que nous ne nous faisons plus d’illusion sur la qualité de la déontologie de nos « liseurs de prompteurs » abusivement qualifiés de « journalistes ».
« Trump la mort » n’est plus qu’une « pourriture » à jeter aux chiens. Ce n’est pas dit explicitement, mais vous pouvez le décoder très facilement en écoutant « La voix de son maître » c'est-à-dire BFM-TV, I-Tele, et toute la clique… !
Par contre « Cruella Clinton » bénéficie du « service avant achat » le plus chaleureux et le plus bienveillant qui soit. Qu’importe les casseroles aux fesses de cette charmante « da-dame » ! Tiens ? Cela me rappelle un petit « rase bitume » ayant sévi chez nous comme président. Vous voyez de qui je « cause » ?  Comme lui, même « baraka » judiciaire ! Ses e-mails calamiteux et illégaux, ses mensonges, ses parjures sous serment etc…rien n’y fait ! Une « blanche » colombe, on vous dit !
Et comme ce n’est pas suffisant, un fourbe, un traître bien actif, (Bernie Sanders) a cocufié une bonne partie des électeurs démocrates pour le plus grand bénéfice de notre impétrante sorcière !
Si avec tout ça, vous ne comprenez pas que la démocratie à l’américaine est une immense FARCE dirigée en sous-main par une tentaculaire mafia politico-financière, c’est que vous êtes resté au temps béni du petit chaperon rouge, du manège enchanté et de Goldorak !
Je vous l’avais écrit ; si « Trump la mort » arrive vivant à la Maison-Blanche ce sera un exploit plus fort que d’envoyer trois hommes sur la lune. Mais je voudrais tellement me … « Trumper » !