lundi 13 juin 2016

LA PRESSE AUX ORDRES DES ACTIONNAIRES.


Ce qui s'est passé à l'OBS, avec le licenciement d'une journaliste "Aude Lancelin" est un cas d'école sublime!
Un morceau d’anthologie dans la mainmise de la presse par l'oligarchie financière. Un pur "chef-d’œuvre" de remise au pas d'une presse qui se croit libre. La preuve formelle de ce que Balzac dénonçait déjà au milieu du 19° siècle: la presse, une industrie au service du pouvoir, de tous les pouvoirs. Pour les derniers "incrédules" lisez cesd articles impitoyables.