lundi 16 novembre 2015

LA DICTATURE, C’EST MAINTENANT

Un piège sordide, pervers, immonde est en train de se refermer sur le peuple français.
Non seulement,  des dirigeants indignes nous ont conduit vers l’insécurité et la terreur, mais pour cacher leur criminelle incompétence, ils s’apprêtent à violer toutes nos libertés fondamentales, tout ceci, au nom d’une sécurité qu’ils ont été incapables d’assurer.
Selon une formule célèbre ; « les incendiaires veulent jouer les pompiers ! » .
Dans une vraie démocratie, dans une vieille nation civilisée, quand des dirigeants ont failli, on les vire ! On ne permet pas que leur incompétence fasse plus de dégâts !
C’est pourquoi, ce que veut faire ce président dont je refuse à salir mon écran de son nom, est indigne. Si la mesure semble judicieuse qui consiste à établir l’état d’urgence sur tout le territoire, il y a cependant une petite  « faille » ! Ce n’est pas à lui d’en assumer la charge. Car s’il lui restait un atome de dignité ou d’honneur, il y a longtemps qu’il aurait dû présenter sa démission.
Non seulement il en est indigne, mais comble de l’insolence, il veut prolonger cette période.
Prenons garde de ce qui est en train de s’amorcer. Une petite musique sournoise commence à se « distiller » dans les médias, selon laquelle il faudrait s’attendre à ce que cette situation se poursuivre très longtemps. Sans vous faire un dessin, vous comprenez ce qui se dessine ? La mise en place d’une’ dictature très ordinaire sous prétexte de …sécurité ! Vous avez sûrement déjà lu cette pensée d’un des tous premiers présidents des Etats-Unis, Benjamin Franklin :
« Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux ». Ceci est encore plus vrai aujourd’hui!
Jamais le peuple français ne doit accepter de perdre sa liberté parce que des félons, des incapables nous ont conduit à cette situation tragique. Nous voulons honorer nos martyrs de Paris ? Alors ne permettons à ceux qui sont responsables de leur sacrifice de nous mettre EN CAGE ! Ce sont eux, les vrais responsables ! Eux qui pactisent pour d’odieuses et de sordides questions financières avec les suppôts du terrorisme, c'est-à-dire les monarchies du golfe. Nous le savons tous ! Nous taire, ou accepter cette « mise en cage » c’est nous rendre complices de ces vrais assassins.
Au nom de tous nos morts de 14-18, au nom de tous nos résistants de 39-45, au nom de De Gaulle, Jean Moulin, de tous nos martyrs qui se sont sacrifiés pour que « VIVE UNE FRANCE LIBRE » n’acceptons pas la forfaiture liberticide qui se prépare dans notre dos.
Vive la France ! Vive la République ! Et vive le Peuple Français libéré de ces parasites criminels.


lundi 2 novembre 2015

Les nouveaux collègues frileux de Galilée


 ou le retour en grâce de Lyssenko.

Nous savons, depuis toujours, que les pouvoirs en place, qu’ils soient laïcs ou religieux, ont constamment, et opiniâtrement cherché à instrumentaliser la Science à leur profit.
Car bien souvent celle-ci produit des vérités que ces mêmes pouvoirs ne veulent surtout pas entendre, quand elles contredisent leur volonté de domination!
Nous connaissons tous, la célébrissime histoire de Galilée, condamné pour avoir osé écrire que la terre tournait autour du soleil. Condamné par le pouvoir religieux, mais aussi par ses confrères scientifiques, ce que l’on oublie trop souvent ! Ceux-ci refusèrent de regarder dans la lunette astronomique qu’il venait de fabriquer, parce qu’ils avaient peur d’y voir le DIABLE !
Certains vont croire, à tort, qu’en ce vingt et unième siècle naissant, ces pratiques moyenâgeuses n’ont plus cours ? Erreur tragique ! Les collègues frileux de Galilée sont toujours là ! Et ils sévissent de plus en plus !
Ils accompagnent aussi les tyrannies, comme les courtisans accompagnaient le Rois Soleil dans ses déplacements. Vous croyez que j’exagère ? Mais pas du tout !
Combien de jeunes connaissent « l’affaire Lyssenko » ? Hein ? Combien ? Je ne vais pas me fatiguer à en faire l’historique, car je veux faire court. Je vous renvoie sur la fiche de Wikipédia. Ils y apprendront comment la Science se prostitue honteusement au service de l’idéologie. Et cette « prostitution » sévit pour toute autre forme que pour l’idéologie communiste. On la retrouve partout quand une idéologie pointe son groin nauséabond!
Quand on parle de « prostitution » il y a un acteur indispensable qui apparaît tout de suite ; c’est le proxénète, « le proxo », le « julo », le « prospère ».  Mais alors ? Qui joue ce rôle ingrat pour la Science ? Vous ne l’avez pas deviné ? Mais si ! Ce sont les revues scientifiques dites de « vulgarisation ». Pas les très grandes, les sérieuses, pour le gratin scientifique, non ! Celle pour le « bas peuple » ! D'ailleurs, dans le terme « vulgarisation », il y a le mot  « vulgaire » dérivé du « vulgum pecus » expression latine qui signifie « peuple, foule ignorante ».
Dans ces belles revues pour le « bas peuple », s’active toute une armée de journalistes, spécialistes qui vous parlent sciences, techniques, découvertes, etc.…. Jusque là, tout va bien. Vous avalez tous ces articles intéressants, avec gourmandise, avec intérêt. Ces revues semblent tellement sérieuses qu’il ne vous viendrait absolument pas à l’esprit d’en contester l’honnêteté.
Et puis survient la grosse faille ! Le boulet ravageur ! Un attentat sordide, à l’échelle planétaire ! Le 11 septembre 2001. Et là, quelques mois après, vous lisez un article où des journalistes prétendent calmer une « vilaine » rumeur, comme quoi cet attentat ne serait pas déroulé tout à fait comme les « autres » journalistes l’auraient rapporté. Vous pensez bien qu’entre collègues, scientifiques ou pas, on va se soutenir ! Ah ! Ils se sont soutenus ! Mais c’est la Science qui en a payé le prix. Le tombereau d’âneries scientifiques que l’on a pu lire sur cet article, est absolument hallucinant ! Mais l’honneur et la probité de toute une profession, ainsi que celle d’une grande  puissance « amie »  ont été sauvés ! Ouf !
Vous voyez ? Quand on vous parle de prostitution ! Ce n’est pas fini. La revue concurrente n’est pas en reste. Vous pensez bien !
C’est ainsi, qu'aujourd’hui, la Science dite « officielle » est en émoi absolu à cause d’un phénomène supposé de « réchauffement climatique » à l’échelle planétaire. Pourtant ! Un petit « Galilée » un peu « Tartarin de Tarascon, » sur les bords, a eu l’imprudence catastrophique de mettre les pieds dans le plat en ne voulant pas aller à la messe officielle.
La réaction ne s’est pas faite attendre : les grands inquisiteurs de ces « revues-proxénètes » lui sont tombés sur le râble, à grands coups d’articles vengeurs, comme autant de bûchers sacrificiels.
Eternel recommencement ! La Science a ceci de commun avec toute doctrine religieuse ou philosophique, c’est qu’il ne faut jamais s’éloigner du catéchisme officiel ! Sinon, c’est le bûcher ou l’ostracisme social qui vous attend.

PS Toute ressemblance avec des faits ou des personnes vivantes, sont parfaitement assumés ! La preuve !