vendredi 31 juillet 2015

MH370 débris et mensonges d’Etat.




On a retrouvé un débris de 777 sur une plage de la Réunion. Malgré les frilosités d’usage,  il est certain que cette pièce provient bien du MH370. La pièce a formellement été reconnue par des experts comme appartenant à un Boeing 777. Aucun avion au monde de ce type n’aurait perdu un tel morceau de son aile sans que cela ait fait l’objet d’une enquête sérieuse de la part de la maintenance, et cet appareil aurait eu de grosses difficultés pour voler !
Depuis le début de ce drame, les familles des « disparus » savent pertinemment qu’on leur ment d’une manière cynique et éhontée. Cet appareil a été détourné !  La coupure de son transpondeur est un acte VOLONTAIRE, suivi d’un changement de cap plein ouest et de brusques et VOLONTAIRES changement de cap et de trajectoire.
Ecoutez bien les MENSONGES des autorités malaisiennes et des enquêteurs qui osent parler « d’accident » et de « baisse du niveau d’oxygène » ! Ces mensonges ne tiennent pas la route une seule seconde ! Alors POURQUOI mentir d’une manière aussi cynique ?
Autre fait troublant et indéniable : après la coupure du transpondeur les autorités malaisiennes, de leur propre aveu ont mis QUATRE HEURES à réagir ! C’est totalement impossible ! Toutes les procédures d’alerte au monde,  lors de la coupure d’un transpondeur, et de la NON REPONSE de l’équipage, entraînent automatiquement une alerte immédiate avec décollage d’une patrouille de reconnaissance ! Cela se calcule en MINUTES ! Pas en QUATRE HEURES !
L’avion ainsi détourné va traverser ensuite des couloirs aériens très denses, là aussi TRES SURVEILLES ! Il est impossible que la couverture radar des militaires ne l’ait pas vu passer. Là aussi, il est totalement INCROYABLE que les militaires n’aient pas réagi en envoyant la chasse ! Alors, après tout cela, oser parler «d’accident » est d’une indécence, d’une insulte faite aux familles, absolument insupportable !  Je comprends parfaitement leur colère qui vient s’ajouter à leur souffrance et à leur désespoir !
Maintenant, le fait d’avoir retrouver ce débris est une aubaine. Déjà parce qu’il est tombé sur le territoire français. Il nous appartient en propre ! On peut l’examiner, l’analyser en toute liberté. Il faut savoir que la France est le SEUL pays à avoir ouvert une instruction judiciaire pour détournement et ACTE DE TERRORISME, ce que n’ont pas fait ni la Malaisie, ni la Chine, ni les USA, ni aucun autre pays des autres victimes. C’est même à ce demander pourquoi ? Je vous rappelle que la Malaisie a conclu à un « accident »  en abandonnant toute autre forme de recherche !
Autre petite « curiosité » médiatique : la pauvreté, pour ne pas dire autre chose, de la couverture de ce drame par la presse américaine ! Etonnant, non ? Pourquoi cette « bizarre » frilosité, eux si friands de drames et de faits divers catastrophiqu

mardi 7 juillet 2015

L'esprit de Léonidas


Il y a des années de cela, j'ai vu la statue de Léonidas au monument des Thermopyles. Je n'aurai jamais imaginé, que des années plus tard, voyant son nom mentionné dans un réseau social, je l'assimilerais à ce que se passe en Grèce, en ce moment.
Pourtant, tous ceux à qui il reste quelques atomes de culture historique, savent que ce soit-disant « petit peuple » a été l'héroïque acteur d'exploits guerriers contre des puissances voisines, infiniment plus grandes que lui. Non seulement la bataille des Thermopyles fut un exploit fabuleux, mais il y eu aussi, le combat naval de Salamine où la flotte grecque humilia la flotte perse deux fois plus nombreuse. Tout cet avant-propos pour vous dire que dans l'âme de ce peuple survit toujours quelque part le souvenir de ces fabuleux ancêtres qui surent faire face à des ennemis impitoyables, pleins de leur vaniteuse suffisance due à un rapport de force qu'ils croyaient très naïvement, être en leur faveur.
Je ne pense pas que les « Xerxès » de la BCE et du FMI se souviennent de ces exploits historiques quand ils affrontent les exigences actuelles de Tsipras. Je pense même qu'ils les regardent avec le même sourire méprisant, et la même morgue cynique, que celui qui dit au ministre des finances grecques, Yanis Varoufaquis, « game is over » dans le « sabir » de l'empire de la finance.
Mais qu'ils prennent garde, tous ces cyniques pourris de Bruxelles, et surtout cette « gorgone » teutonne obstinée, l'esprit de Léonidas souffle encore sur la Grèce de 2015.

video