lundi 16 novembre 2015

LA DICTATURE, C’EST MAINTENANT

Un piège sordide, pervers, immonde est en train de se refermer sur le peuple français.
Non seulement,  des dirigeants indignes nous ont conduit vers l’insécurité et la terreur, mais pour cacher leur criminelle incompétence, ils s’apprêtent à violer toutes nos libertés fondamentales, tout ceci, au nom d’une sécurité qu’ils ont été incapables d’assurer.
Selon une formule célèbre ; « les incendiaires veulent jouer les pompiers ! » .
Dans une vraie démocratie, dans une vieille nation civilisée, quand des dirigeants ont failli, on les vire ! On ne permet pas que leur incompétence fasse plus de dégâts !
C’est pourquoi, ce que veut faire ce président dont je refuse à salir mon écran de son nom, est indigne. Si la mesure semble judicieuse qui consiste à établir l’état d’urgence sur tout le territoire, il y a cependant une petite  « faille » ! Ce n’est pas à lui d’en assumer la charge. Car s’il lui restait un atome de dignité ou d’honneur, il y a longtemps qu’il aurait dû présenter sa démission.
Non seulement il en est indigne, mais comble de l’insolence, il veut prolonger cette période.
Prenons garde de ce qui est en train de s’amorcer. Une petite musique sournoise commence à se « distiller » dans les médias, selon laquelle il faudrait s’attendre à ce que cette situation se poursuivre très longtemps. Sans vous faire un dessin, vous comprenez ce qui se dessine ? La mise en place d’une’ dictature très ordinaire sous prétexte de …sécurité ! Vous avez sûrement déjà lu cette pensée d’un des tous premiers présidents des Etats-Unis, Benjamin Franklin :
« Un peuple prêt à sacrifier un peu de liberté pour un peu de sécurité ne mérite ni l'une ni l'autre, et finit par perdre les deux ». Ceci est encore plus vrai aujourd’hui!
Jamais le peuple français ne doit accepter de perdre sa liberté parce que des félons, des incapables nous ont conduit à cette situation tragique. Nous voulons honorer nos martyrs de Paris ? Alors ne permettons à ceux qui sont responsables de leur sacrifice de nous mettre EN CAGE ! Ce sont eux, les vrais responsables ! Eux qui pactisent pour d’odieuses et de sordides questions financières avec les suppôts du terrorisme, c'est-à-dire les monarchies du golfe. Nous le savons tous ! Nous taire, ou accepter cette « mise en cage » c’est nous rendre complices de ces vrais assassins.
Au nom de tous nos morts de 14-18, au nom de tous nos résistants de 39-45, au nom de De Gaulle, Jean Moulin, de tous nos martyrs qui se sont sacrifiés pour que « VIVE UNE FRANCE LIBRE » n’acceptons pas la forfaiture liberticide qui se prépare dans notre dos.
Vive la France ! Vive la République ! Et vive le Peuple Français libéré de ces parasites criminels.


lundi 2 novembre 2015

Les nouveaux collègues frileux de Galilée


 ou le retour en grâce de Lyssenko.

Nous savons, depuis toujours, que les pouvoirs en place, qu’ils soient laïcs ou religieux, ont constamment, et opiniâtrement cherché à instrumentaliser la Science à leur profit.
Car bien souvent celle-ci produit des vérités que ces mêmes pouvoirs ne veulent surtout pas entendre, quand elles contredisent leur volonté de domination!
Nous connaissons tous, la célébrissime histoire de Galilée, condamné pour avoir osé écrire que la terre tournait autour du soleil. Condamné par le pouvoir religieux, mais aussi par ses confrères scientifiques, ce que l’on oublie trop souvent ! Ceux-ci refusèrent de regarder dans la lunette astronomique qu’il venait de fabriquer, parce qu’ils avaient peur d’y voir le DIABLE !
Certains vont croire, à tort, qu’en ce vingt et unième siècle naissant, ces pratiques moyenâgeuses n’ont plus cours ? Erreur tragique ! Les collègues frileux de Galilée sont toujours là ! Et ils sévissent de plus en plus !
Ils accompagnent aussi les tyrannies, comme les courtisans accompagnaient le Rois Soleil dans ses déplacements. Vous croyez que j’exagère ? Mais pas du tout !
Combien de jeunes connaissent « l’affaire Lyssenko » ? Hein ? Combien ? Je ne vais pas me fatiguer à en faire l’historique, car je veux faire court. Je vous renvoie sur la fiche de Wikipédia. Ils y apprendront comment la Science se prostitue honteusement au service de l’idéologie. Et cette « prostitution » sévit pour toute autre forme que pour l’idéologie communiste. On la retrouve partout quand une idéologie pointe son groin nauséabond!
Quand on parle de « prostitution » il y a un acteur indispensable qui apparaît tout de suite ; c’est le proxénète, « le proxo », le « julo », le « prospère ».  Mais alors ? Qui joue ce rôle ingrat pour la Science ? Vous ne l’avez pas deviné ? Mais si ! Ce sont les revues scientifiques dites de « vulgarisation ». Pas les très grandes, les sérieuses, pour le gratin scientifique, non ! Celle pour le « bas peuple » ! D'ailleurs, dans le terme « vulgarisation », il y a le mot  « vulgaire » dérivé du « vulgum pecus » expression latine qui signifie « peuple, foule ignorante ».
Dans ces belles revues pour le « bas peuple », s’active toute une armée de journalistes, spécialistes qui vous parlent sciences, techniques, découvertes, etc.…. Jusque là, tout va bien. Vous avalez tous ces articles intéressants, avec gourmandise, avec intérêt. Ces revues semblent tellement sérieuses qu’il ne vous viendrait absolument pas à l’esprit d’en contester l’honnêteté.
Et puis survient la grosse faille ! Le boulet ravageur ! Un attentat sordide, à l’échelle planétaire ! Le 11 septembre 2001. Et là, quelques mois après, vous lisez un article où des journalistes prétendent calmer une « vilaine » rumeur, comme quoi cet attentat ne serait pas déroulé tout à fait comme les « autres » journalistes l’auraient rapporté. Vous pensez bien qu’entre collègues, scientifiques ou pas, on va se soutenir ! Ah ! Ils se sont soutenus ! Mais c’est la Science qui en a payé le prix. Le tombereau d’âneries scientifiques que l’on a pu lire sur cet article, est absolument hallucinant ! Mais l’honneur et la probité de toute une profession, ainsi que celle d’une grande  puissance « amie »  ont été sauvés ! Ouf !
Vous voyez ? Quand on vous parle de prostitution ! Ce n’est pas fini. La revue concurrente n’est pas en reste. Vous pensez bien !
C’est ainsi, qu'aujourd’hui, la Science dite « officielle » est en émoi absolu à cause d’un phénomène supposé de « réchauffement climatique » à l’échelle planétaire. Pourtant ! Un petit « Galilée » un peu « Tartarin de Tarascon, » sur les bords, a eu l’imprudence catastrophique de mettre les pieds dans le plat en ne voulant pas aller à la messe officielle.
La réaction ne s’est pas faite attendre : les grands inquisiteurs de ces « revues-proxénètes » lui sont tombés sur le râble, à grands coups d’articles vengeurs, comme autant de bûchers sacrificiels.
Eternel recommencement ! La Science a ceci de commun avec toute doctrine religieuse ou philosophique, c’est qu’il ne faut jamais s’éloigner du catéchisme officiel ! Sinon, c’est le bûcher ou l’ostracisme social qui vous attend.

PS Toute ressemblance avec des faits ou des personnes vivantes, sont parfaitement assumés ! La preuve !









   

mardi 27 octobre 2015

UNE PAROLE LIBRE CONTRE LA MAFIA POLITIQUE

Partagez! Partagez! Partagez sans restriction, sans modération, sans complexes, à vos amis, à vos proches, à la famille! PAS UN SEUL CITOYEN FRANÇAIS ne doit ignorer ce que trament nos mafieux et criminels dirigeants. Plus personne n'a le droit d'être dans l'ignorance du destin diabolique que ces vrais salopards sont en train de nous concocter, dans notre dos, en pensant que nous sommes trop bêtes, trop ignorants, trop naïfs, ou trop lâches pour ne pas comprendre ce qui se trame contre notre Liberté, notre Dignité de citoyens et tout simplement, d'êtres humains.


jeudi 22 octobre 2015

LA DESTRUCTION D’AIR FRANCE

Heureusement qu’il y a encore quelques journalistes libres dans ce pays ! Une poignée ! Très rares ! Pierre Jovanovic en fait partie. Mais ce qu’il nous révèle sur la destruction programmée d’Air France est terrifiant. Oui, la perte de cette grande compagnie aérienne française, prestigieuse, internationale, est le signe évident et incontournable de la DESTRUCTION, non seulement d’un des plus beaux fleurons industriels de notre pays (un de plus !) mais aussi de notre NATION !

Ceux qui ont participé à cette démolition « très contrôlée » c'est-à-dire les gouvernements successifs, et leurs complices dans la haute finance, principalement anglo-américaines, porteront à jamais, dans l’histoire de notre pays, l’infamie indélébile de la traîtrise et de la félonie. Nous devons lutter de toutes nos forces contre ce saccage imbécile et criminel de notre richesse industriel. Et que l’on ne nous parle pas de « logique » économique ! La seule « logique » que nous voyons à la manœuvre, en ce moment, c’est la logique des PILLARDS, des MAFIEUX, et des gangsters de la finance apatride. Aucun français, aucun patriote, aimant son pays, comme ont su l’aimer ceux qui sont morts pour lui, ne doit accepter cette….. « Logique » ! 


L'article de Pierre Jovanovic

lundi 21 septembre 2015

LA TROISIÈME GUERRE MONDIALE A DÉJÀ COMMENCE.



Je suis désolé de vous l'annoncer aussi brutalement et sans ménagement, mais tous les faits parlent d'eux-mêmes, bien cachés, et gravement sous-estimés par nos médias qui sont (ce que plus personne n'ignore) les courroies de transmission dociles de la propagande de l'oligarchie bancaire qui nous poussent vers cette guerre. Cette vidéo va vous le prouver, en recoupant bien des éléments et des faits que nous connaissons déjà, hélas, depuis pas mal d'années.


https://www.youtube.com/watch?v=A-WedSeZyYA

mardi 8 septembre 2015

UN AMÉRICAIN EN COLÈRE

Contrairement à la croyance niaise de certains affidés pro-US, « l'antiaméricanisme » primaire n'est pas le seul fait de quelques franchouillards aigris ou jaloux. Je vais vous en infliger une preuve cinglante et irréfutable. Je vous avais déjà écrit que le bon sens étant la chose du monde la mieux partagée ceci implique que la vérité n'appartient à personne, mais à tout le monde !
Donc, ce matin, je tombe sur un article d'un certain Chris Hedges, journaliste et américain de son état. Je vous laisse le plaisir « sauvage » et « acidulé » de le savourer sans autre commentaire. Déjà, parce qu'il a plus de talent de moi, et que je ne voudrais, en aucun cas déformer sa pensée ;
Voici juste un petit extrait :

La démocratie, particulièrement aux États-Unis, est une farce, vomissant des démagogues d’extrême-droite comme Donald Trump, qui pourrait devenir le candidat républicain à la présidentielle, et peut-être même le président, ou d’insidieux et malhonnêtes larbins corporatistes comme Hillary Clinton, Barack Obama, et, s’il tient sa promesse de soutien au candidat démocrate, Bernie Sanders. Les étiquettes « libéral » et « conservateur » sont dépourvues de sens dans l’ordre néolibéral. Les élites politiques, républicaines ou démocrates, servent les intérêts des corporations et de l’empire. Elles sont des facilitatrices, tout comme la majorité des médias et des universitaires, de ce que le philosophe politique Sheldon Wolin appelle notre système de « totalitarisme inversé ».



vendredi 31 juillet 2015

MH370 débris et mensonges d’Etat.




On a retrouvé un débris de 777 sur une plage de la Réunion. Malgré les frilosités d’usage,  il est certain que cette pièce provient bien du MH370. La pièce a formellement été reconnue par des experts comme appartenant à un Boeing 777. Aucun avion au monde de ce type n’aurait perdu un tel morceau de son aile sans que cela ait fait l’objet d’une enquête sérieuse de la part de la maintenance, et cet appareil aurait eu de grosses difficultés pour voler !
Depuis le début de ce drame, les familles des « disparus » savent pertinemment qu’on leur ment d’une manière cynique et éhontée. Cet appareil a été détourné !  La coupure de son transpondeur est un acte VOLONTAIRE, suivi d’un changement de cap plein ouest et de brusques et VOLONTAIRES changement de cap et de trajectoire.
Ecoutez bien les MENSONGES des autorités malaisiennes et des enquêteurs qui osent parler « d’accident » et de « baisse du niveau d’oxygène » ! Ces mensonges ne tiennent pas la route une seule seconde ! Alors POURQUOI mentir d’une manière aussi cynique ?
Autre fait troublant et indéniable : après la coupure du transpondeur les autorités malaisiennes, de leur propre aveu ont mis QUATRE HEURES à réagir ! C’est totalement impossible ! Toutes les procédures d’alerte au monde,  lors de la coupure d’un transpondeur, et de la NON REPONSE de l’équipage, entraînent automatiquement une alerte immédiate avec décollage d’une patrouille de reconnaissance ! Cela se calcule en MINUTES ! Pas en QUATRE HEURES !
L’avion ainsi détourné va traverser ensuite des couloirs aériens très denses, là aussi TRES SURVEILLES ! Il est impossible que la couverture radar des militaires ne l’ait pas vu passer. Là aussi, il est totalement INCROYABLE que les militaires n’aient pas réagi en envoyant la chasse ! Alors, après tout cela, oser parler «d’accident » est d’une indécence, d’une insulte faite aux familles, absolument insupportable !  Je comprends parfaitement leur colère qui vient s’ajouter à leur souffrance et à leur désespoir !
Maintenant, le fait d’avoir retrouver ce débris est une aubaine. Déjà parce qu’il est tombé sur le territoire français. Il nous appartient en propre ! On peut l’examiner, l’analyser en toute liberté. Il faut savoir que la France est le SEUL pays à avoir ouvert une instruction judiciaire pour détournement et ACTE DE TERRORISME, ce que n’ont pas fait ni la Malaisie, ni la Chine, ni les USA, ni aucun autre pays des autres victimes. C’est même à ce demander pourquoi ? Je vous rappelle que la Malaisie a conclu à un « accident »  en abandonnant toute autre forme de recherche !
Autre petite « curiosité » médiatique : la pauvreté, pour ne pas dire autre chose, de la couverture de ce drame par la presse américaine ! Etonnant, non ? Pourquoi cette « bizarre » frilosité, eux si friands de drames et de faits divers catastrophiqu

mardi 7 juillet 2015

L'esprit de Léonidas


Il y a des années de cela, j'ai vu la statue de Léonidas au monument des Thermopyles. Je n'aurai jamais imaginé, que des années plus tard, voyant son nom mentionné dans un réseau social, je l'assimilerais à ce que se passe en Grèce, en ce moment.
Pourtant, tous ceux à qui il reste quelques atomes de culture historique, savent que ce soit-disant « petit peuple » a été l'héroïque acteur d'exploits guerriers contre des puissances voisines, infiniment plus grandes que lui. Non seulement la bataille des Thermopyles fut un exploit fabuleux, mais il y eu aussi, le combat naval de Salamine où la flotte grecque humilia la flotte perse deux fois plus nombreuse. Tout cet avant-propos pour vous dire que dans l'âme de ce peuple survit toujours quelque part le souvenir de ces fabuleux ancêtres qui surent faire face à des ennemis impitoyables, pleins de leur vaniteuse suffisance due à un rapport de force qu'ils croyaient très naïvement, être en leur faveur.
Je ne pense pas que les « Xerxès » de la BCE et du FMI se souviennent de ces exploits historiques quand ils affrontent les exigences actuelles de Tsipras. Je pense même qu'ils les regardent avec le même sourire méprisant, et la même morgue cynique, que celui qui dit au ministre des finances grecques, Yanis Varoufaquis, « game is over » dans le « sabir » de l'empire de la finance.
Mais qu'ils prennent garde, tous ces cyniques pourris de Bruxelles, et surtout cette « gorgone » teutonne obstinée, l'esprit de Léonidas souffle encore sur la Grèce de 2015.

video

vendredi 26 juin 2015

Le monde libre face au terrorisme américain

Quand je vous ai écrit mon dernier message, je n'avais pas encore lu l'article d'Emmanuel Todd :
Le monde libre face au terrorisme américain
Ce que je vous écrivais hier, n'est qu'une petite « bluette » un petit pamphlet à l'eau de rose à côté de ce qu'écrit Emmanuel Todd. Avec une immense intelligence et une grande culture, que je ne possède pas hélas, ce qu'il nous révèle est encore plus terrifiant ! Et je pèse mes mots. Il fait appel pour cette démonstration impitoyable à l'un de nos grands écrivains (Alexis de Tocqueveille) que nous n'avons jamais eu l'intelligence et la prudence de lire avec l'intérêt et l'attention qu'il méritait.
Juste un petit passage pour vous « allécher » :
Tocqueville a recensé les désastres humains et culturels qui allaient venir d’Amérique (l’argent, le messianisme, le féminisme, le racisme, les médias aux ordres, la vulgarité…). Et alors que l’Amérique est encore loin de tout, il consacre plusieurs chapitres à la question militaire en « démocratie » américaine (Tome II, Troisième partie):
« De toutes les armées, celles qui désirent le plus ardemment la guerre sont les armées démocratiques. (…). On peut donc dire d’une manière générale que, si les peuples démocratiques sont naturellement portés vers la paix par leurs intérêts et leurs instincts, ils sont sans cesse attirés vers la guerre et les révolutions par leurs armées. »

Alors, je vous en supplie ; répandez, partagez, publiez cet article partout et à tous ceux que vous pourrez ! Il y va de la survie de notre glorieux pays, de notre civilisation toute entière, de celle pour laquelle tant de nos pères et nos aïeux ont sacrifiés leurs forces et leur vie. 




Les Américains, ils sont gentils.....

Nous devons le déclarer solennellement, surtout après l'insulte supplémentaire qu'il vient de nous infliger, sans remord et avec mépris : les États-Unis d'Amérique ne sont plus MAINTENANT qu'un état voyou ordinaire.Cet état, que des inconscients, des naïfs, des « gavés de téléfilms US » des hypnotisés congénitaux du folklore « cowboy » admirent encore, pratique la torture (CIA), les écoutes téléphoniques de masse, l'arrestation et le kidnapping de tout citoyen sur la toute la surface de la terre, ceci sans jugement, sans avocat, d'une durée illimitée, génère des conflits, des révolutions, des guerres illégales et illégitimes, n'est plus qu'un état mafieux. Tous ces « avantages » ne sont que les privilèges douteux des tyrannies, des dictatures les plus sombres, mais surement pas d'un pays civilisé et moderne. Ce pays nous occupe même militairement à travers son bras armé, l'OTAN ! Il nous étouffe de ses bases militaires. Quand un pays subit sur son sol, la présence d'une force armée étrangère, IL N'EST PLUS LIBRE ! Il n'est plus qu'une « conquête », qu'un vassal docile qui doit servir les intérêts de son maître !
Les USA ont même l'outrecuidance de nous désigner un ennemi : la Russie ! Alors qu'en vérité c'est EUX le DANGER pour nous tous ! Ils SONT notre véritable ennemi ! C'est bien ce que signifiait Mitterrand, peu de temps avant sa mort. C'est très intelligent et très pervers de nous retourner la situation, de nous détourner ainsi du véritable danger qui nous menace.
Mais l'ennemi, à la face sombre et inquiétante, est bien moins dangereux que celui qui nous sourit avec le sourire de l'ange de la mort, en mastiquant son chewing-gum !

samedi 11 avril 2015

LE PIRATAGE DES CONSCIENCES

Une chaîne française de télévision vient de subir un piratage informatique qui l'a privée de diffusion pendant plusieurs heures. On ne vous raconte pas tout le « foin » médiatique qui a suivi.
Branle-bas de combat au gouvernement où trois ministres se sont précipités pour faire des déclarations scandalisées. Une fois de plus, nous sommes attaqués par d'affeux terroristes qui en veulent à notre sécurité et à nos libertés publiques.
Une armée d'experts informatiques ont défilé dans tous les médias pour nous expliquer tous les dangers, toute la vulnérabilité des sites informatiques.
Mais voilà ! Ce que peu de personnes ont compris (heureusement je suis là) c'est que cet événement est une extraordinaire opportunité pour le gouvernement. Par un hasard fabuleux, il se trouve que la semaine prochaine, arrive à l'assemblée nationale, un projet de loi sur quoi ? Je vous le donne en mille, Emile ? Sur notre « patriot act » à la française ! Projet de loi très très très controversé !
Et c'est le moins que l'on puisse dire.
D'ailleurs ayant deviné, depuis le début, cette intéressante coïncidence, je tombe, ce matin, sur un passionnant article du site « Voltaire » signé Marie Delarue dont je vous donne quelques extraits, et que vous pourrez lire en entier par ce lien :


Et en cela, la cyberattaque qui a touché TV5 Monde dans la nuit de mercredi à jeudi se révèle être une sacrée aubaine pour notre ministre de l’Intérieur. En effet, sa loi très controversée sur le renseignement – notre « Patriot act » à la française – passe à l’Assemblée le 13 avril. C’est-à-dire lundi prochain.

Mais j'avais aussi remarqué quelque chose d'étrange que reprend différemment l'auteur de l'article.
Un intervenant, sur une chaîne, de culture arabe, relevait des incohérences flagrantes et grotesques dans les proclamations en arabe concernant le Coran. Ce qui lui faisait dire que ce n'était probablement pas des gens très féru de la culture musulmane.

Les documents balancés par le groupe islamiste CyberCaliphate en lieu et place des émissions de la chaîne française à vocation internationale contiennent, semble-t-il, tout et n’importe quoi. « En réalité, il s’agit d’un invraisemblable bazar administratif : le règlement intérieur d’une mairie de région parisienne, des annonces d’emploi pour des services municipaux, des extraits de budgets ou des fiches d’inscription à des activités de loisirs… », écrit Le Monde. Au milieu de tout cela, des documents présentés par les pirates informatiques comme « des informations confidentielles de l’État français ». Notamment « Plusieurs photographies présentées comme des cartes d’identité ou des passeports de soldats français, assorties de menaces » dont le ministère de l’Intérieur dit qu’elles « sont en cours d’analyse pour déterminer leur authenticité ».

Étrange, n'est-ce pas ?
Mais ce n'est pas tout. Il y a plus grave ! Les déclarations du juge Trévédic juge d’instruction au Pôle anti-terroriste de Paris, qui vient de quitter son poste ;

« Il y a une absence totale de contrôle dans cette loi. On est très en dessous de ce qu’il faudrait… L’État peut être tenté de surveiller à un moment donné ses opposants, des mouvements sociaux, des mouvements de contestation… faire du renseignement politique. (…) Les critères sont tellement flous dans cette loi – sécurité nationale, diplomatie, intérêts essentiels économiques, etc. – que la marge de manœuvre est immense pour un Premier ministre. En l’état, si une loi de ce type tombe en de mauvaises mains, on est en danger… là, c’est le Premier ministre qui décide tout ce qu’il veut… en plus, on n’a absolument pas touché au secret défense. (…) Je pensais que les scandales NSA etc. avaient fait comprendre certaines choses, je constate que pas du tout ».
Vous êtes inquiet ? lui demande Yves Calvi
Oui, bien sûr. C’est une loi qui me paraît dangereuse. Je suis inquiet pour la démocratie.

Oui ! Il n'y a pas que le sites informatiques qui subissent des tentatives de piratage, il y a aussi la Conscience d'un peuple que l'on cherche AUSSI à pirater !
Mais, pour leur plus grand malheur, nous connaissons déjà les « hacker » !

mercredi 18 février 2015

Que Marianne était jolie...

Cette célèbre phrase de la chanson de Michel Delpech m'est venue spontanément à l'esprit en visionnant cette vidéo, ce matin.
On y voyait un petit bout de femme, à peine sortie de l'enfance, nous déballer sans complexe, sans pudeur, son « mal être » et sa souffrance existentielle. Au fur et à mesure que je l'écoutais, je saisissais, petit à petit, que son jeune cri de révolte était le nôtre, et qu'il était universel.
Oui, petit « Marianne » tu t'es levée brusquement pour nous réveiller. Je ne connais rien de toi, ni ton nom, ni ton prénom. Mais tu m'as semblé symboliser cette figure emblématique de la France éternelle. Tu m'as rappelé une parole que je cite souvient, d'une grande sainte catholique et italienne ; Catherine de Sienne :

« Je vois qu'à force de silence, le monde est pourri »

Les « bien-pensants », les fausses élites intellectuelles, la petite coterie médiatico-politique, sont en train de nous forger, un peu plus tous les jours, les barreaux en acier d'une tyrannie d'autant plus impitoyable et féroce qu'elle est invisible. Tyrannie, comme toujours, au service de la puissance financière apatride, de l'argent, de l'éternel cupidité humaine stigmatisé par le « veau d'or » de la Bible. Ce « veau d'or » dont je rappelais, dans un article précédent qu'il était toujours vivant dans 
Rassure-toi, petite Marianne, parmi tes aînées, certains te comprennent bien et partagent tes inquiétudes. Il faut avoir l'Espoir chevillé au corps, comme de grands français ont su nous en montrer le glorieux chemin. 

video






mardi 20 janvier 2015

Les États-Unis ; un parfait « État-voyou » ?

Pour ne pas commettre d'accusation mensongère, imprudente ou calomniatrice, il est toujours nécessaire de bien employer les termes adéquats et parfaitement bien définis.
C'est ainsi que je trouve sur l'encyclopédie en ligne cette définition de « l'État-voyou » :

L'expression d'état voyou renvoie à l'idée d'un État qui ne respecte pas les lois internationales les plus essentielles, organise ou soutient des attentats, ou viole de manière systématique les droits les plus élémentaires de l'être humain. La catégorie combine plusieurs diagnostics : militaire, géopolitique, politique ou encore économique.

L'appellation a été utilisée dans un premier temps par le gouvernement des États-Unis et certains de leurs alliés, comme le Royaume-Uni. Les accusations principales contre ces États sont l'appui, réel ou présumé, qu'ils accordent au terrorisme international et la possession ou l'ambition de posséder des armes de destruction massive.

-Un État qui ne respecte pas les lois internationales les plus essentielles. Tiens ? Nous n'en avons pas un magnifique exemple, tout récemment, sous les yeux ?

Alors un petit rappel historique est nécessaire : le 10 décembre 1984 est signée une convention internationale contre la torture :

La Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants est un traité de droit international de promotion des droits de l'homme adopté sous l'impulsion des Nations unies dans le but d'empêcher la torture partout dans le monde.

Elle définit la torture comme «tout acte par lequel une douleur ou des souffrances aiguës, physiques ou mentales, sont intentionnellement infligées à une personne aux fins notamment d’obtenir d’elle ou d’une tierce personne des renseignements ou des aveux, de la punir d’un acte qu’elle ou une tierce personne a commis ou est soupçonnée d’avoir commis, de l’intimider ou de faire pression sur elle ou d’intimider ou de faire pression sur une tierce personne, ou pour tout autre motif fondé sur une forme de discrimination quelle qu’elle soit, lorsqu’une telle douleur ou de telles souffrances sont infligées par un agent de la fonction publique ou tout autre personne agissant à titre officiel ou à son instigation ou avec son consentement exprès ou tacite. Ce terme ne s’étend pas à la douleur ou aux souffrances résultant uniquement de sanctions légitimes, inhérentes à ces sanctions ou occasionnées par elles»1.

Cette convention exige des États l'ayant ratifiée qu'ils prennent des mesures concrètes afin d'empêcher la torture à l'intérieur de leurs frontières et leur interdit de renvoyer dans leur pays d'origine des personnes qui risqueraient d'y être torturées. Elle a instauré le Comité de l'ONU contre la torture, chargé de son implémentation effective, et auquel tous les États signataires doivent rendre des rapports concernant la prise en compte du droit international dans leurs législations nationales.


États-Unis : Ronald Reagan présente la convention au Sénat en 1988 et conclut que sa ratification montrera le désir de mettre fin à l'odieuse pratique de la torture. Simultanément, l'Administration propose dix-neuf réserves qui repoussera de six ans sa ratification par le Sénat.

Donc, chacun comprendra que cette convention internationale SIGNEE par le gouvernement US a largement été violée lorsqu' un rapport sénatorial nous a infomé des tortures avérées, commises pas par les agents de la CIA. Circonstances agravantes, ces tortures ont eu lieu dans des prisons secrètes partout dans le monde et principalement en Europe !
Vous auriez pu croire que ceci allait ébranler les institutions américaines et provoquer un « tsunami » politique propre à lésarder toutes les fondations démocratiques de ce pays !
Pas du tout ! Tranquilles comme « Baptiste » les gars ! Même pas mal !
Et que peut-on lire dans un pays devenu le larbin de cet empire cynique, dans une presse couchée et servile ?

Les révélations sur l'utilisation de la torture par la CIA contre des membres présumés d'Al-Qaïda a déclenché de vives protestations partout dans le monde, mais cela ne devrait toutefois pas empêcher l'agence du renseignement américaine de conserver ses prérogatives.
Le rapport du Sénat américain rendu public mardi, qui détaille les mauvais traitements subis par les prisonniers et les mensonges de la CIA, est accablant.

Comme  nous sommes heureux de lire cela dans un journal français! C'est-y pas beau ?
Mais ils s'en tapent, les bougres ! Ils se foutent de nous et de la terre entière !
« Accablant » ? Mais pas pour eux : Rassurez-vous !
Alors résumons par ce triste et désespérant constat :
-Un État qui viole sciemment des lois internationales qu'il a lui même signées.
-Un État dont un des politiciens ment volontairement devant l'assemblée générale de l'ONU
-Un État qui provoque des guerres, des conflits qui font des millions de morts et de déplacés, qui envahit d'autres Etats sur ces mensonges avérés.
-Un État qui organise des attentats sous fausse bannière pour provoquer l'indignation orientée de son peuple.
Sommes-nous pas en droit, à notre tour, de le considérer légitimement comme un ÉTAT-VOYOU ?
Autre conclusion encore plus dramatique et plus effroyable ; plus que le terrorisme islamique promu, propagé, entretenu, financé, armé par des « État-voyous » il existe un autre « terrorisme » encore plus terrifiant et nécessaire à combattre, c'est le « terrorisme d’État » !







jeudi 15 janvier 2015

Le Diable est dans les détails



Cette expression, attribuée à Nietzsche, est très judicieuse pour bien vous expliquez ce qui m'a choqué ce matin.
Alain Bauer, éminent criminologue, spécialiste de sécurité et de lutte antiterroriste, franc-maçon notoire, et membre occasionnel du Bilderberg, nous faisait la « leçon » sur les dramatiques évènements de ces derniers jours. Pour se faire, il évoqua, bien naturellement, le conflit israélo-palestinien. Et c'est là que se glissa le petit « caillou » dans la chaussure de la démonstration. Vous savez, le petit «scrupule » dans le cothurne du légionnaire romain !
Au détour d'une phrase, que j'entendais dans un vague brouillard inattentif, j'ai surpris ce petit mot insignifiant, tout minuscule, presque invisible : « dits » ! Ah ! Il faut que je vous le place dans le contexte pour que vous compreniez mieux ! En parlant de la Palestine notre « frère trois points » s'exclama : « ….les territoires DITS occupés » ! Je sais que certaines subtilités de la langue française peuvent échapper à beaucoup de nos jeunes compatriotes très mal instruits par une éducation nationale en déroute ! Alors on va tenter de rectifier un manque possible.
La signification des  « territoires occupés » est légèrement différente de celle des « territoires dits occupés » ! Dans la première version les territoires sont occupés sans aucun doute possible. C'est une affirmation tranquille qui ne souffre d'aucune autre interprétation. Mais dans la deuxième version, tout est possible ! Ce petit mot, mine de rien, flanque tout par terre ! Il signifie que cette occupation n'est qu'un racontar, peut-être une galéjade ! Pire ! Une rumeur infondée propagée par des esprits dérangés, peut-être malhonnêtes, mais surtout incultes ! Vous saisissez maintenant l'ampleur du problème ?
Monsieur Bauer, qui est fin d'esprit, cultivé, n'a pas prononcé ce mot qui fâche, à la légère, par une « distraction » bien pardonnable. Non ! Non ! C'était un message subliminal lancé à des « amis », à des soutiens que je vous laisse deviner, et qu'il faut beaucoup ménager par les temps qui courent sous peine de graves ennuis!