dimanche 30 novembre 2014

Le veau d’or est toujours debout dans les ateliers du Diable!



Vous remarquez bien que j’ai mis une majuscule à « Diable » ! C’est tout à fait normal quand on parle du Prince des ténèbres, comme on le désigne ainsi dans la Bible. Les esprits « forts », les rationalistes de tous poils, la crème du monde intellectuel occidental, l’ont éliminé depuis longtemps de leur champ de vision, de leur préoccupation de recherche, et même complètement de leur esprit.  
On le range désormais dans l’armoire des fantasmes ridicules, des contes à dormir debout, des paranoïas de quelques attardés mentaux, des fantasmes de pauvres hères incultes et déboussolés, et bien sûr, pour terminer cette liste non exhaustive, de ces éternels naïfs que sont les croyants, les religieux. Quelle erreur monumentale ! Tous ces esprits « supérieurs » ont oublié une autre maxime de la Bible :
« La meilleure ruse du Diable est de faire croire qu’il n’existe pas ! » Pardonnez-moi cette longue introduction, mais c’est parce que je viens  de découvrir qu’  « Il » existe bel et bien, ce « Prince des Ténèbres ! »
Il a même élu domicile dans une grande métropole qui se nomme New York.  Il y a mis aussi son « atelier » ! Là, où il fourbit ses plus sombres complots, ses plus effroyables mauvaises actions. Elles sont tellement énormes, ces mauvaises actions, qu’elles en sont quasiment invisibles ! Alors je vais tenter de vous faire partager ce que j’ai découvert avec un certain dégoût, du haut de ma crédulité vulgaire de pauvre citoyen et qui est tombée en miette, dans un vertige proche de l’ivresse. Oui ! Cet « atelier » il faut que je vous le désigne tout de suite, c’est Wall Street. Car tout « Prince » a ses serviteurs, et le Diable a les siens : les banquiers !
Comme je pressens que certains ne vont pas me croire, et songent déjà à s’éloigner sur la pointe des pieds, on va revenir à des choses bien concrètes, bien « terre à terre » pour les rassurer sur ma santé mentale.
D’ailleurs, il n’est pas interdit d’y mêler un peu de plaisir musical, en faisant appel au génie d’un grand compositeur français : Charles Gounod. Il a composé un magnifique opéra « Faust » où le prince des ténèbres y a toute sa place. Il s’y fait appeler Méphistophélès, mais c’est bien Lui. Dans cet opéra, il y a un air fabuleux (parmi d’autres encore plus célèbres) qui s’intitule : « le veau d’or » ! Il est toujours chanté par une belle basse. Mais écoutez bien ce qu’il chante et que je vous retranscris ici :

MEPHISTOPHELES

Le veau d’or est toujours debout
On encense sa puissance
D’un bout du monde à l’autre bout
Pour fêter l’infâme idole
Rois et peuples confondus,
Au bruit sombre des écus,
Dansent une ronde folle
Autour de son piédestal..
Et Satan conduit le bal..

CHŒUR
Et Satan conduit le bal

MEPHISTOPHELES

Le veau d’or est vainqueur des dieux
Dans sa gloire dérisoire
Le monstre abject insulte aux cieux,
Il contemple, Ô rage étrange !
A ses pieds le genre humain
Se ruant, le fer en main
Dans le sang et dans la fange
Où brille l’ardent métal !
Et Satan conduit le bal !

CHŒUR
Et Satan conduit le bal 

Eh oui ! « Le veau d’or est toujours debout » ! Nous savons tous qu’il se porte, d’ailleurs, de mieux en mieux. Partout dans le monde, ses « églises » où l’on célèbre son culte, se nomment Down Jones, Cac 40, Nikkei, FTSE, DAX, etc.. !
Certains commencent peut-être à s’amuser de cette tournure un peu romantique et légère par laquelle j’enrobe cette réalité monstrueuse, mais ce que j’ai découvert ne prête absolument pas à sourire! Je vous prie de le croire.
On a appelé le vingtième siècle, le « siècle de fer ». Le monde a vécu des conflits dont l’ampleur, les cruautés, par les victimes et les destructions engendrées, ne s’étaient jamais vues, dans toute l’histoire de l’humanité. Aux conflits déjà sanglants, se sont ajoutés les horreurs indicibles fabriquées par des idéologies meurtrières de fous déments et paranoïaques contre leurs populations.  Pour certaines, ce fut littéralement vécu comme « l’enfer sur terre » !
Mais ce que j’ai appris, et que je vais tenter de vous apprendre, c’est que l’intégralité de toutes ces monstruosités incommensurables ont été sciemment programmées, voulues, organisées, par une pieuvre repoussante : la haute finance, le milieu bancaire américain.
C’est tellement énorme que les âmes les plus solides vont se cabrer devant cette réalité inacceptable. Et je comprends parfaitement bien qu’elle puisse être « inacceptable ».
La révolution bolchevique, le nazisme, ces deux fléaux infernaux, au sens vrai du terme, qui peut croire, qui peut admettre qu’ils sont les fruits vénéneux d’une oligarchie bancaire tapie dans les bas-fonds de Wall Street ? Qui peut le croire, et surtout l’admettre ?
Oui ! C’est même tellement effrayant que je n’ose pas aller titiller la queue de ce Diable là !
Alors ? A votre avis ? Dois-je me lancer dans cette terrible aventure ? C’est à vous de me l’écrire !


 Répétition du Faust de Gounod avec José Van Dam dans le "veau d'or"

lundi 3 novembre 2014

L’UE sera l’URSS de demain !



Oh !  Ce n’est pas moi qui le proclame, mais un homme d’expérience dont je vous ai parlé dans ce blog :
Il s’appelle Vladimir Boukovski !
Son passé parle pour lui. C’est un homme d’expérience puisqu’il a été un dissident soviétique et qu’il a passé 12 ans dans un hôpital psychiatrique. C’est vous dire s’il sait reconnaître ce qu’est une dictature, une tyrannie. Comme ses millions de compatriotes, il y a « nagé » dedans pendant des décennies ! Nous connaissons tous aussi, Soljenitsyne, et son « Archipel du goulag ».
Alors ce qu’il dit dans cette vidéo, que je vais vous montrer, est à écouter très attentivement. Ceci devrait tuer définitivement toute illusion (s’il en reste encore !)  sur ce que sont en train de nous fabriquer nos politiciens au sujet de l’Europe de Bruxelles. Beaucoup d’entre vous le soupçonnaient depuis longtemps.
Nous avions déjà  appris que cette « pétaudière » anti-démocratique avait été un beau cadeau empoisonné de la part de nos « amis » américains. Un beau « boulet » bien fabriqué pour nous détruire à petits feux, et faire de tous les peuples européens une masse impuissante de 400 millions de « prospects » bons à …tondre ! 
Mais ce que Boukovski nous révèle est encore plus terrifiant ! Oui, l’Europe de Maastricht, de Monnet, de Schumann est en train de devenir exactement ce que fut l’Union soviétique de triste mémoire ! Le parallèle est absolument hallucinant et impitoyable dans sa vérité crue.
Ceci nous offre quand même un bel espoir ; comme sa sœur de l’est, cette « pétaudière » improbable est vouée à son échec inéluctable. Seulement, si nous pouvions hâter sa chute d’une manière prématurée,  nous éviterions beaucoup de souffrances à des millions de gens et surtout à nos enfants.

"J"ai vécu dans votre futur": 



mardi 7 octobre 2014

"La France ne peut être la France sans la grandeur." Charles De Gaulle (mémoires de guerre: l'appel)

Aujourd'hui, en ouvrant  un livre de De Gaulle qui dormait dans ma bibliothèque, je tombe sur les premiers mots du chapitre de "l'Appel". Et tout de suite mon cœur s'embrase! Je comprends immédiatement que De Gaulle ne fut pas seulement un grand homme d’État, mais aussi, un écrivain de génie.
Oui! Il faut être un génie de l'écriture pour que votre lecteur soit immédiatement emporté par les mots qui vous transportent au-delà de votre petite destinée, parfois médiocre, vers un destin collectif grandiose et sublime!
Si la France ne peut-être elle-même sans la grandeur, je vous laisse imaginer le triste sort qui est le sien, aujourd'hui.
Ne nous laissons pas envahir par le défaitiste comme nos parents en 1940. Mais recherchons dans les paroles flamboyantes de notre grand aîné, l'espoir qui remettra en selle ce toujours grand et glorieux pays:
LA FRANCE.
Lisons-le avec respect: 



Toute ma vie, je me suis fait une certaine idée de la France. Le sentiment me l’inspire aussi bien que la raison. Ce qu’il y a, en moi, d’affectif imagine naturellement la France, telle la princesse des contes ou la madone aux fresques des murs, comme vouée à une destinée éminente et exceptionnelle. J’ai d’instinct, l’impression que la Providence l’a crée pour des succès achevés ou des malheurs exemplaires. S’il advient que la médiocrité marque, pourtant, ses faits et gestes, j’en éprouve la sensation d’une absurde anomalie, imputable aux fautes des Français, non au génie de la patrie. Mais aussi, le côté positif de mon esprit me convainc que la France n’est réellement elle-même qu’au premier rang ; que, seules, de vastes entreprises sont susceptibles de compenser les ferments de dispersion que son peuple porte en lui-même ; que notre pays, tel qu’il est, parmi les autres, tels qu’ils sont, doit, sous peine de danger mortel, viser haut et se tenir droit. Bref, à mon sens, la France ne peut être la France sans la grandeur.

mardi 30 septembre 2014

La guerre des psychopathes


Oui, les psychopathes sont en action! Et ceci depuis le 11 septembre 2001! Coup d’État secret que personne n'a compris en Occident! Nous sommes maintenant les PRISONNIERS d'une dictature invisible mais bien présente; celle d'un empire impitoyable de la finance, des banquiers et de l'industrie de l'armement US! Les VRAIS TERRORISTES sont nos dirigeants politiques que nous avons eu l'imprudence d'élire! 
Je ne suis pas le seul à le proclamer et à le croire! De nombreuses voix s'élèvent pour crier ce scandale qui cherche à nous détruire. 
Il faut impérativement que vous lisiez cet article pour que vous n'ayez plus le droit de dire que vous ne "saviez" pas! Comme pour les camps d'extermination nazis de triste mémoire! 
Il y a des moments dans l'existence où l'on n'a plus le droit à l'ignorance, parce que celle-ci devient de la COMPLICITE de crimes!
Je refuse que nos dirigeants politiques nous entraînent dans des conflits armés, dans des actions guerrières sans notre autorisation formelle, par la voix du peuple, et non pas uniquement ses représentants! Nous sommes aliénés, nos médias nous trompent, complices de ces dirigeants indignes qui nous trahissent et trahissent le peuple français. Nous sommes victimes d'une propagande honteuse et mensongère qui ne nous dit pas l'entière vérité sur tous les enjeux des conflits du Moyen-Orient.
L'article que je vous propose de lire vous en dira encore plus que je ne pourrai le faire.

Psychopathes en action : Syrie, la nouvelle croisade 

jeudi 31 juillet 2014

Laissez Jean Jaurès en paix !



Toute la cohorte des hypocrites et des faux culs habituels va se précipiter, la corbeille de fleurs sur les bras, et le cynisme dans le cœur pour honorer un homme qu’elle a trahi mille fois !
Spectacle affligeant !
Cet homme est mort en martyr pour une cause qu’il défendait avec courage : la paix !
Nous allons commémorer pendant quatre ans cette longue boucherie imbécile qui ravagea l’Europe et le monde. Vous allez assister à une avalanche de documentaires, de reportages, de livres, etc.. ! Mais il y a UNE SEULE CHOSE que l’on vous cachera pendant toute cette période : les VRAIS responsables de ce drame épouvantable, et surtout les motifs secrets mais bien réels qui ont poussé certains « monstres cachés » à provoquer ce conflit.
Certes, pour la seconde guerre mondiale, cela a été très facile. Les  coupables étaient bien « cernés », bien identifiés. Leur chef s’est suicidé, et les principaux coupables pendus après un bon procès bien orchestré et médiatisé à souhait. Mais quid de la première? 
Qui a été condamné? Qui a subi une opprobre, même posthume, même historique  à la suite de cette catastrophe guerrière qui aurait dû être évitée ?
Où sont les historiens qui pourraient nous désigner sérieusement  ceux qui ont été les vrais artisans de ce massacre et qu’il serait sage de dénoncer comme tels, (au moins pour l’histoire) afin que ceci ne se reproduise pas ?
Il n’y en a qu’un, à ma connaissance qui a osé ! C’est Henri Guillemin. Et ce qu’il nous révèle n’est pas du tout « joli, joli ». Vous en douteriez ?
En gros, on comprend que les « possédants » les riches, la grande bourgeoisie, craignant les revendications ouvrières et un grand désordre social en gestation, a crée VOLONTAIREMENT ce conflit pour « purger » la société de ses éléments potentiellement les plus virulents ! Pur fantasme n’est-ce pas ? Cela va de soi !
En attendant ; laissez Jean Jaurès reposer en paix !

Le meilleur hommage de Jaurès par Henri Guillemin :


samedi 26 juillet 2014

PAS VOUS ! PAS CELA !



 Né juste après la guerre, et durant toute ma vie, j’ai vécu avec le souvenir des atrocités commises par les nazis, et que les Juifs nomment « Shoah ». Depuis l’âge de « raison », cela fait donc une bonne soixantaine d’année que je « baigne » littéralement, comme des millions de mes compatriotes, dans le souvenir de l’holocauste. J’ai visionné, de gré ou de force, une quantité phénoménale de documentaires, de films à ce sujet.  je me suis coltiné « Nuit et brouillard » un nombre de fois incalculable . « Exodus » d’Otto Preminger n’a plus de secret pour moi. Il faut dire que Paul Newman était si « fringant » !  Et je ne vous parle pas des milliers de débats télévisuels. Pas une seule année, pas un seul mois, et même presque pas un seul jour, sans que ce drame ancien, ne soit évoqué d’une manière ou d’une autre. Et comme si tout cela ne suffisait pas, le législateur nous a pondu une loi  pour nous obliger à ne pas « oublier » cette tragédie qu’il est donc « obligatoire » et recommandé  de ne pas oublier sous peine de fortes amendes et même de prison !
Ouf !
C’est donc peu de dire que cette communauté martyre est entourée d’une « auréole de sainteté » que rien ne doit troubler, sous peine de subir l’infamie d’un antisémitisme hors la loi.
Voilà pourquoi ce qui se passe à Gaza est absolument immonde, au-delà de ce que tout qualificatif humain peut décrire.
Car je vous le dis, je vous le HURLE : PAS VOUS ! PAS CELA !
Comment des gens dont les parents, les grands-parents, ont subi le plus horrible des crimes contre l’humanité, peuvent-ils commettre des atrocités pareilles sur une AUTRE communauté innocente ?
S’il y a bien un SEUL peuple, une seule communauté au monde à qui il est interdit de faire subir le genre d’atrocités que nous voyons à Gaza, ce sont bien les Israéliens. 
Les fils des martyrs du ghetto de Varsovie ont-ils oublié ce qu’ont subi leurs pères ?
Sont-ils devenus « amnésiques » à ce point-là ?
Il est une vérité plus épouvantable pour la conscience de ce peuple qui « s’oublie » ; c’est qu’après avoir été un peuple « martyr », il est en train de devenir un peuple « bourreau » !
Mais rassurez-vous, je ne commettrai pas d'amalgame, car ce qui  "sauve" cette communauté, c'est la voix indignée de nombreux Juifs, partout dans le monde qui ont la même colère que moi pour ce qui se passe sur ce petit bout de territoire si loin de la France.  
Car notre colère n'est pas chrétienne, ni musulmane, ni même juive, elle est tout simplement HUMAINE!
Alors pas VOUS ! Pas ça !

mardi 1 juillet 2014

Rendez-nous Philippe IV le bel !



Pourquoi ce cri du cœur surprenant et sûrement incongru pour la plupart d’entre vous ?
C’est que ce très grand roi de France su accomplir cette prouesse digne du treizième travail d’Hercule : abattre la finance internationale qui tentait d’étouffer le pouvoir royal, c'est-à-dire, à cette époque, le pouvoir politique !
Et qui était le « FMI » de l’époque ? Vous en avez sûrement entendu parler ; il s’agissait de ces fameux « templiers ». Cet ordre monastique et guerrier, alors sur le déclin du point de vue strictement militaire, s’était judicieusement reconverti dans la finance et la protection des richesses des nobles fortunés et des royaumes. Pour parler crûment, il était devenu richissime.
On lui prête même la création des chèques bancaires et des lettres de change.
Cet ordre était devenu un « état dans l’état ». Certes d’une grande probité, d’une grande honnêteté qui faisait sa réputation. L’inconvénient majeur, c’est qu’il gérait aussi les finances du royaume de France. Et là, on touche un point crucial, car notre bon roi Philippe, pour les besoins de sa politique était obligé d’en passer par lui. Et ça, il ne pouvait plus le tolérer. Il ne pouvait y avoir, dans un royaume, ou un état qui se respecte « deux pouvoirs » ! Il y en a un qui devait (et qui doit) s’effacer devant l’autre. Voilà pourquoi, ce très grand roi (j’insiste bien là-dessus !) ordonna la première et la plus vaste opération policière coordonnée du royaume de France le 13 octobre 1309. Ces pauvres templiers furent torturés, bannis, chassés, et tout leurs biens confisqués (du moins, en France !). Qui n’a pas vu les « Rois Maudits » de Maurice Druon dont la télévision nous en donna une série sublime, avec un Robert d’Artois flamboyant jouer par ce merveilleux acteur, Jean Piat ? Qui ne les a pas plaint, ces pauvres moines si injustement pourchassés. Pourtant, au risque de passer pour un affreux cynique digne d’un Machiavel de banlieue, je l’affirme avec force et sans l’ombre d’un remord : Philippe Le Bel a eu parfaitement raison. Il a choisi les intérêts supérieurs de son royaume,  à la « morale ordinaire » ! Il a terrassé à temps une « pieuvre » qui, très naturellement, aurait pris le dessus sur le pouvoir politique du Roi, et par ricochet aurait servi les intérêts de la papauté, avec laquelle les templiers étaient soumis hiérarchiquement. Ce grand roi, en fin politicien, en vrai patriote, en vrai homme d’état, ne supportait que la France fût soumise à une autorité étrangère, au travers du pouvoir financier, même garanti par la foi religieuse.
Un autre grand roi de France su, lui aussi, faire preuve de la même autorité, du même sens de l’état contre la finance corruptrice du pouvoir : Louis XIV ! Lorsque celui-ci fit enfermer l’intendant des finances Nicolas Fouquet. Ce pauvre Fouquet, à l’instar de nos templiers n’était pas forcément aussi noir et aussi corrompu que l’histoire nous l’a décrit, mais il eut l’immense « tort » de se mettre en travers du pouvoir politique représenté par le Roi ( L’ETAT, c’est moi !) ! Je ne sais pas si vous comprenez là où je veux en venir ?
Si ? Admirez notre époque où la finance internationale fait la loi, ou nos dirigeants politiques ne sont plus que des larbins soumis à cette même finance ?
Cette monarchie française, si décriée par nos républicains, su faire une chose que nos gouvernements n’arrivent même plus à faire : mettre au pas la puissance financière pour servir les vrais intérêts du pays et des Français !
Depuis la révolution française, nous assistons à une reculade toujours plus important de l’autorité politique devant la puissance financière.
Dernier avatar : la création de la « Banque de France » sous Napoléon 1° !
Ah ! Le grand stratège, celui que beaucoup trop de gens admirent encore, regardez, prenez connaissance de sa soumission à ces banquiers cupides qui commençaient déjà leur conquête du vrai pouvoir ! Pas celui d’Austerlitz ou de Wagram, mais celui du Palais Brongniart, du FMI et de la FED ! 
Visionnez, toute affaire cessante, la vidéo de l'historien Henri Guillemin sur "la naissance de la Banque de France"! 


Pitié mon Dieu ! Rendez-nous Philippe IV le Bel !




mercredi 28 mai 2014

La dissidence anti-occidentale



La fin du règne de l’État soviétique s’était illustrée par la fuite, de ce que les journalistes occidentaux nommèrent, les "dissidents". Tous ceux qui fuyaient l’enfer du «paradis» des travailleurs. Pour être encore plus clair, voici la définition exacte de la dissidence et des dissidents:




Un dissident est une personne qui se sépare d'une communauté ou du parti dont il était membre. Il ne reconnaît plus la légitimité de l'autorité (notamment politique) à laquelle il devait se soumettre jusqu'alors.
 Le terme de « dissident » est ainsi utilisé pour qualifier une personne qui conteste de façon plus ou moins radicale le système politique du pays dont elle est résidente.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Dissidence

 Le plus célèbre fut Soljénitsyne. Mais il en eu bien d’autres. Et pas que des écrivains. Moi, je me souviens du danseur Noureïev qui devint directeur du ballet de l’opéra de Paris. Il y eut Boukovski et un certain  Alexandre Zinoviev. C’est ce dernier qui va nous intéresser. Pourquoi? Parce qu’après avoir fui le régime le plus effroyable que nous connaissions à l’époque, avoir fui la dictature la plus sauvage, la plus impitoyable, il a cru trouver à l’Ouest,la liberté, le bonheur de vivre enfin retrouvé.
Erreur tragique! Il l’a compris trop tard!

Dans un article intitulé Bref historique de la vie et de l'oeuvre d'Alexandre Zinoviev, Fabrice Fassio, qui travaille depuis 1976 sur l'oeuvre du sociologue russe, note : « À peine l'Union soviétique s'est-elle effondrée que de nouveaux slogans apparaissent et sont diffusés à l'échelle de la terre entière. La mondialisation, la globalisation, le village planétaire deviennent des mots à la mode, en même temps que se renforce la puissance américaine désormais sans rivale. Le bombardement de la Serbie et l'intervention américaine en Irak est interprété par Alexandre Zinoviev comme le signe de la volonté hégémonique des Etats-Unis qui utilisent à leur guise leurs forces armées dans un monde unipolaire. La domination américaine se conjugue avec d'autres phénomènes tels que la puissance des organisations financières internationales, le pouvoir économique des firmes transnationales ou bien une culture et une idéologie vantant dans le monde entier les mérites du mode de vie occidental en général, et américain en particulier. L'américanisation de l'Europe occidentale fait aussi partie des phénomènes qui préoccupent au plus haut point le philosophe russe. Des ouvrages tels que La Grande Rupture ou L'Occidentisme seront publiés en français, mais d'autres livres, La Fourmilière Globale ou bien La Tragédie Russe par exemple, ne le seront pas ».

Voilà un homme qui a connu la dictature, qui SAIT ce qu’est une absence de liberté, qui a fui son pays pour ces raisons graves et qui nous dit que dans cet occident que nous croyons «libre»  non seulement ne l’est pas, mais pire, il se transforme tout doucement vers une tyrannie encore plus inhumaine!
Alexandre Zinoviev est revenu mourir à Moscou, en 2006, sa patrie enfin délivrée d’une tyrannie, mais gravement menacée par une autre: celle du monde occidentale aux mains des tyrans bancaires et sous le bras armé des USA.
Allons nous tous devenir de potentiels «dissidents», comme Boukovski, comme Soljénitsyne, comme Zinoview? Mais au lieu de fuir à l’ouest, devrons-nous notre liberté à la Russie de Poutine? 
Liens : http://www.esprit-europeen.fr/entretiens_zinoviev.html
 http://www.zinoviev.ru/fr/zinoviev-biographie.html

samedi 15 mars 2014

L’échelle de la connerie

Nous connaissons tous l’échelle de Beaufort pour les marins, l’échelle de Richter pour les tremblements de terre, l’échelle des salaires, etc. !
Mais vous ne connaissiez pas encore « l’échelle de la connerie » ! Elle vient de sortir ! Pondue par des cerveaux toujours géniaux des fonctionnaires de Bruxelles ! Vous savez ?
La nouvelle capitale du Roi Ubu !
Je vous livre cette nouvelle « semence » burlesque :

Un décret du ministère du Travail interprétant une directive européenne interdit tout travail en hauteur aux jeunes de moins de 16 ans de grimper sur un escabeau. A l'origine, il s'agit de protéger les jeunes travailleurs des accidents. Mais pour les arboriculteurs, ce décret est lourd de conséquences, explique l'un d'eux à France 2, jeudi 13 mars.


Que l’on interdise à de vieux « gâteux » de monter à l’échelle, parce que leurs réflexes ne seraient plus optimums, passe encore ! Mais que l’on interdise à deux jeunes, en pleine santé, et de ce fait, agiles comme des cabris, de monter sur un vulgaire escabeau ou à une échelle, relève carrément de la folie furieuse, ou d’une imbécilité à pleurer !

Voilà la « puissance intellectuelle » de ceux qui nous dirigent ! Et vous remarquerez, avec tristesse et désespoir que cette IMBÉCILITÉ COLOSSALE nous est imposée, à NOUS Français par des étrangers de Bruxelles ! Mais c’est à hurler de rage !
Vous comprenez maintenant, pourquoi cette pétaudière prétentieuse et STUPIDE d’Europe de Maastricht est une DICTATURE MOLLE, une tyrannie dont nous devons tous nous défendre ! Déjà, je ne mettrai AUCUN BULLETIN dans une urne pour « veauter » pour des députés européens ! BOYCOTT TOTAL ! Ne pas être « complice » de cette fumisterie liberticide !


mercredi 26 février 2014

Une vieille imposture: La démocratie


Dieu m’est témoin, que durant ma déjà longue vie, j’en ai subi des mensonges ! J’en ai avalé des couleuvres politiques ! J’en ai cru des vérités qui n’en étaient pas ! J’en ai supporté des idéologies « miraculeuses » et « salvatrices » Je pensais avoir fait le tour ? Mais non ! Ce qu’il y a de merveilleux dans l’existence, pour quelqu’un qui se passionne pour la chose publique ou pour  la politique, c’est qu’il ne se passe pas une journée qui n’apporte pas son lot de révélations stupéfiantes. J’avais déjà de vagues soupçons. D’affreux doutes m’assaillaient parfois. J’avais même frôlé la vérité lors du visionnage d’une interview d’un producteur américain du nom d’Aaron Russo. Cet homme devait mourir d’un cancer peu de temps après. Il déclarait ceci :
  L’Amérique n'est pas une démocratie, mais demandez à des personnes intelligentes quel gouvernement l'Amérique est sensée être, ils diront une démocratie parce qu'ils sont endoctrinés, c'est ce qu'on leur a fait croire ! Ils croient que nous sommes en Irak pour promouvoir la démocratie. La démocratie, nous dit Georges Bush, c'est la liberté. Non ! La démocratie = Nouvel  Ordre Mondial. Démocratie= esclavage. La démocratie n'est pas le synonyme de liberté, mais le contraire de la liberté. C'est le pire gouvernement que nous puissions avoir, car la majorité dirige, et le gouvernement peut vous imposer ce qu'il veut par la voix de sa majorité. Je me fiche de ce que veut la majorité. Je choisi ma vie et si je ne commets pas d'actes de violence, de vol ou de fraudes envers quiconque, je peux vivre comme je veux. Et j'ai le droit de faire des erreurs, parce qu'on en tire des leçons et on s'épanouit. Nous sommes sur cette terre pour être les meilleurs individus possibles et réaliser le potentiel que Dieu nous donne.

Vous pouvez le constater, c’est déjà assez virulent ! Comment ? Les Etats-Unis ne seraient pas une démocratie ? Fichtre ! Pourtant, c’est un Américain, un homme qui fut riche, célèbre, courtisé, qui était le pur produit de cette Amérique tant adulée pour « sa » démocratie. Comment cet homme pouvait-il déclarer une chose aussi « scandaleuse » à l’approche d’une mort annoncée? Il avait déjà pressenti ce que je vais vous apprendre ; depuis des années, des décennies, des siècles même, nous sommes abusés par une caste de professionnels de la politique qui nous trompent honteusement en nous parlant de « démocratie » et surtout en se payant notre tête pour nous faire croire que nous avons le pouvoir, nous le peuple, alors qu’il est toujours entre les mains d’une caste de riches et de professionnels du pouvoir.
Heureusement un homme seul, comme souvent, vint mettre les pieds dans le plat en nous révélant la supercherie. Il s’appelle Etienne Chouard. C’est un professeur d’économie et de droit. Et ce qu’il va nous apprendre est absolument renversant. Déjà, en remettant au goût du jour, ce vieux slogan « soixante-huitard » : « élection, piège à cons » ! Pendant des années, il a scandalisé nombre de citoyens honnêtes et votants consciencieux, à qui on a répété, qu’au contraire, le pouvoir était dans les urnes ! Ah les gueux ! C’était nos chevelus qui avaient raison ! Et Etienne Chouard va vous le démontrer sans l’ombre d’une possibilité de le contredire. Mais je n’ai pas son talent pédagogique pour exposer ici ses idées et sa démonstration. Je vais me contenter de vous donner le lien sur son site web. De toutes les manières, en faisant une recherche sur son nom, vous allez le découvrir facilement.
Ce que propose Chouard est AUTHENTIQUEMENT RÉVOLUTIONNAIRE ! Car cet adjectif a trop longtemps été galvaudé. Mais pour une fois, avec Etienne Chouard, il a sa pleine signification. 

Voici son "message":





mardi 25 février 2014

PHEME…ta gueule !

Pardon pour ce titre un tantinet vulgaire !  Mais la vraie vulgarité vient du « Léviathan » éternellement jaloux de son pouvoir sur les masses incultes ; c'est-à-dire, pour ne pas les nommer : nos dirigeants politiques.
Comme nous avions depuis quelques décennies un outil extraordinaire entre les mains, (Internet) et que celui-ci permettait au citoyen lambda de s’informer par ses propres moyens, en fonction de ses goûts, de sa curiosité, et de ses opinions, il fallait bien que ce scandale cessa un jour. Ne serait-ce que pour son propre bien ! C’est vrai ! Il y a tellement de choses qu’il ne doit pas savoir car il ne les comprendrait pas. Seule une élite distinguée et habilitée a droit aux « secrets » de certaines connaissances que le « vulgaire » ne peut appréhender sans danger pour lui-même et pour les autres. Plusieurs tentatives furent donc entreprises, sournoisement, dans la plus grande discrétion, pour limiter ce pouvoir trop généreux donné aux masses incultes et sans conscience politique.  Mais rien n’y fit. Ces mêmes internautes, insolents, et batailleurs, dévoilaient les ruses et les projets suspects ! INDECT en fit les frais ! C’est alors que survint le projet PHEME !
C’était tellement énorme, que sur le coup, j’ai cru à un « hoax » comme disent les snobinards anglophones actuels. Mais pas du tout ! Alors tenez-vous bien ; ce projet a pour but de détecter les « fausses rumeurs » et les « mensonges » qui circulent sur l’ensemble de la toile mondiale ! Vaste programme, se serait esclaffé un De Gaulle !
Vous ne rêvez pas ! Je n’écris pas que des conneries, et je vous le prouve :



Le parisien du 19/02/2014

Selon la directrice de l'étude, Kalina Bontcheva, l'objectif est de vérifier en temps réel les informations pour permettre aux gouvernements, services de secours, médias et entreprises de répondre plus efficacement à des rumeurs infondées: «Aujourd'hui, on n'a pas le temps de faire la part entre les mensonges et la vérité (...) et il est difficile d'étouffer un mensonge afin de calmer une situation». Pour une marque par exemple, la moindre rumeur dégradant son image peut être fatale en quelques heures.

Le projet doit identifier quatre types d'informations peu fiables: les spéculations, la controverse, la fausse information et la désinformation. Les chercheurs comptent utiliser trois facteurs pour établir la véracité des données: l'information en tant que telle, un système de vérification via des sources fiables et la diffusion de l'information. Le résultat de cette recherche pourra apparaître sur l'écran de l'utilisateur.

«Nous pouvons déjà traiter un énorme volume d'informations sur les réseaux sociaux, la vitesse à laquelle elles apparaissent et leurs formes - tweet, vidéo, photo, blog,...», selon Kalina Bontcheva. «Mais il n'est pas possible actuellement de les analyser automatiquement, en temps réel, pour voir si l'information est réelle ou fausse et c'est ce que nous voulons parvenir à faire.»

Là où l’on se marre moins c’est de savoir sur quels critères vont être vérifiées les informations ?
Un exemple concret : Le 11 septembre 2001 ! C’est un bel exemple, non ?
Si l’on écrit que se sont les Américains et non pas Ben Laden qui ont commis ces attentats ? Que va-t-il se passer ? On va nous envoyer la police pour diffusion de « fausses rumeurs » ?
Et si l’on écrit que Bush est un criminel de guerre qui mériterait d’être jugé comme tel ?
Est-ce une information « fiable » ou sera-t-elle impitoyablement censurée ?
Ah ! Mais on a assisté déjà à un phénomène intéressant lors du cinquantième anniversaire de l’assassinat de Kennedy ! Ça y est ! Ce n’est plus un « complot » ! C’est un simple quidam, Oswald, qui a tué le président ! Donc si on lit le contraire sur un site, un gros message « rouge clignotant » nous avertira que c’est un gros mensonge ! Quel progrès magnifique ! N’est-ce pas ? Même plus besoin de réfléchir, de compulser des ouvrages différents, des opinions diverses ! Il suffira juste d’énoncer un fait et …..poum ! On saura si c’est faux ou si c’est vrai ! Quelle merveille ! J’imagine la Curie romaine, du temps de Galilée, rassemblée autour d’un écran plat (si ! si ! on peut tout imaginer) et le légat du pape poser la question qui fâche : « est-ce que la terre tourne sur elle-même ? » La réponse fuserait, immédiate : « non » !
Alors que l’on pende ce mécréant de Galilée ! Oui ! Parce que toutes les sommités scientifiques auraient informé le projet « Pheme » de l’époque de l’impossibilité du phénomène ! Quelle belle société que la nôtre ! Vous ne trouvez pas ?

Et pour l’instruction des foules : http://www.pheme.eu/



lundi 24 février 2014

Après la Conquête de l’Ouest, c’est la conquête de l’Est


Les Américains sont toujours à la recherche d’une conquête à faire ! C’est dans leurs gènes !
C’est plus fort qu’eux ! Ils ne savent pas s’arrêter !
Ce qui se passe en Ukraine est bien un coup d’Etat fomenté par des nostalgiques des chevauchées dans les plaines du Far-west ! Si ! Si !
Un documentaire de Canal+ datant de 2005 en amène une preuve éclatante.
Et la date est importante! Vous allez comprendre pourquoi! Cela nous donne 9 ans de recul pour comprendre à quel point ce reportage fut "visionnaire"!
Il s'intitulait:
Les ÉtatsUnis a La Conquête de L'Est
Un petit chef-d’œuvre à conserver de toute urgence par devers soi, avant qu'il ne disparaisse dans les oubliettes!
Vous pensez bien que je l'ai sauvegardé!
Vous y verrez comment les USA ont mis au pouvoir des marionnettes à eux dans les ex-républiques de l'Union soviétique!
Tout y est! Les réseaux d'influence, les "résistants" que l'on forme à la guérilla et au renversement des gouvernements! Le travail des fameuses "ONG" américaines, etc...!
Vous entendrez cette déclaration fabuleuse de cynisme de la part d'un sénateur américain:
"Avant on employait la CIA (sic) mais maintenant, nous préférons agir au grand jour! " Tu parles Max!
Vous verrez même la « bible » du parfait petit « révolutionnaire US » écrite par un universitaire qui donne toutes les combines et actions nécessaire au renversement des « dictatures » !
Et le "point d'orgue" auquel vous pouvez être attentif c'est la prise du pouvoir par Mikheil Saakachvili
En Géorgie!
QUE DU "BONHEUR"! Un modèle de .....démocratie! Surtout quand on sait ce qu'est devenu ce personnage très ....démocratique!
Hallucinant ! Vous comprenez maintenant, ce qui se passe ? La Pieuvre de l’empire américain veut déployer ses tentacules sur l’Ukraine, pour que celle-ci tombe dans le giron de l’Europe dans un premier temps ; Il s’agit d’isoler totalement la Russie ! Après, on fomentera une « révolution » dans ce grand pays, et l’Empire mondial tant désiré par certains cerveaux malades outre-Atlantique pourra devenir réalité ! Enfin, c’est ce qu’ils croient !
Mais ces pauvres Américains ne connaissent pas le proverbe :
« Qui trop embrasse, mal étreint ! » ou encore :
 « Les empires meurent de ne pas connaître leur limite ».
Espérons que les peuples européens se réveillent à temps, et fassent comprendre à ces gens-là où sont leur….limite !


samedi 22 février 2014

Le retour de la guerre froide

Pour l'éducation des citoyens français! Pour qu'ils comprennent bien ce qui se passe réellement en Ukraine et sur notre continent. Une bande de corsaires, de mafieux venus d'outre Altantique veulent se servir de notre continent comme "terrain de jeux" pour leur industrie d'armement! Et ils veulent, ils désirent de toute la puissance de leur propagande, nous refaire le coup de la "guerre froide" cela à commencé dès la chute de l'URSS! Et qui nous le démontre le mieux? Un cinéaste américain; OLIVER STONE! On ne pourra pas m'accuser de paranoïa sur ce coup-là! Sachons ne pas tomber dans ce piège mortel et imbécile tramé par ces irresponsables belliqueux! Les USA ont déjà installé des batteries de missiles aux portes de la Russie! Vous imaginez si les Russes avaient installé les leurs au MEXIQUE? Ou même revenir les mettre à Cuba comme en 1962? Et Poutine doit l'accepter?
Et je vous avez déjà mis la vidéo d'une interview où Poutine éclatait de rire quand un journaliste occidental stupide (pléonasme) a osé lui dire que ces missiles n'étaient pas dirigés contre son pays!





Une autre histoire de l'Amérique par Oliver Stone

mercredi 19 février 2014

La grosse « ficelle » ukrainienne



Voici ce que je lis sur le blog : Comite pour uneNouvelle Resistance- CNR

« L'Ukraine est un terrain de jeu pour l'Union européenne et les USA face à la Russie » : entretien avec le député communiste Alexander Golub
 
Je ne suis pas  communiste! Même pas de gauche!  Cela ne m’empêche pas d'être parfaitement d'accord avec ce député, car le bon sens et la vérité sont les choses les mieux partagés du monde, par ceux qui ont un minimum de culture politique, pour paraphraser notre bon vieux  Descartes. L’enfumage ukrainien est vraiment un cas d'école de la propagande à la "papa". Les gens de la CIA vieillissent. Leurs coups tordus deviennent de plus en plus visibles.  Il va falloir renouveler les cadres, à Lengley, les gars! Tous les  peuples d'Europe sont "vent debout" contre cette pétaudière inhumaine, antidémocratique, et oligarchique, et il se trouverait des inconscients, chez les Ukrainiens, pour vouloir y adhérer? Ces gens-là sont-ils restés au temps des postes à galène, sans  téléviseurs, sans internet, sans journaux? C'est vraiment à se le demander!
Il y a une autre chose à prendre en compte et qui me vient soudain à l’esprit.
Les élections européennes !
Eh oui ! Nos « gardes-chiourme » de Bruxelles et leurs patrons US sont très inquiets de la déculottée électorale qui se profile à l’horizon pour eux, et leurs sbires « européistes » !
Alors suivez bien le résonnement tortueux de ces gens-là ; on crée un conflit artificiel dans un pays de la zone européenne, mais non encore dans cette union. On valorise à grands coups de reportages sanglants les « martyrs » des courageux citoyens qui, eux, se battent, et même meurent pour cette « cause » noble et sacrée : l’Europe de Maastricht. Car vous savez que toute cause « noble » doit avoir ses « martyrs » ! C’est obligatoire et incontournable.
Vous allez voir que, progressivement, les « vilains  affreux » qui sont contre l’UE vont être accusés d’être des « monstres » qui piétinent d’une manière cynique, indécente, stupide, le sang, le « sacrifice » de ces martyrs !
Et voilà ! Faut-y vous l’envelopper ou c’est pour consommer sur place ?  Et pour parodier Don Bazile dans « Le Barbier de Séville » :
La « culpabilisation »  Monsieur ? Vous ne savez guère ce que vous dédaignez !
Le piège est grossier, mais va-t-il fonctionner ? Je sais qu’un grand « intellectuel » nazi, Goebbels, pour ne pas le nommer a dit : « plus c’est gros, mieux ça passe ! »
J’espère de tout mon cœur que des millions de citoyens européens vont faire mentir tous ces ENFOIRÉS ! 


PS. Je ne saurais trop recommander pour ceux qui auraient la tentation de me prendre pour un « dangereux paranoïaque » de revisionner le très instructif et passionnant film de Barry Levinson de 1997 : 
 « Des hommes d’influence » ou « Wag the dog ». Ils comprendront que, décidément la fiction est à la remorque de la réalité.




mercredi 12 février 2014

Le vassal Hollande en visite chez son suzerain Obama



Le cynisme effrayant de ces deux guignols n'a plus de limite!
Ils ne sont que des pantins dociles entre les mains de leurs vrais maîtres: les industriels et la finance!
Maintenant, nous en avons la certitude douloureuse!
Obama n'est que le prisonnier des banquiers et des industriels qui lui ont payé sa nomination par une montagne de dollars!
NOUS LE SAVONS TOUS! Toute personne, simplement avisée et instruite de la politique américaine, ne l'ignore plus!
Quant à notre faux "socialiste" nous savons tous aussi, qu'il a été formé aux USA!
Cette visite pantalonnade n'est qu'une allégeance d'un vizir à son "calife" ou d'un vassal à son suzerain!
Exactement comme son prédécesseur Sarkozy! Ils sont du même bois dont on fait les soumis, pour ne pas écrire "traîtres à leur patrie"!
Ils ont bradé la souveraineté de notre pays! C'est un crime dont aucun peuple ne peut absoudre les dirigeants félons qui le commettent!
Nous devons tous en avoir conscience! La France est une RÉPUBLIQUE UNE ET INDIVISIBLE dont aucun de ses dirigeants n'a le droit de souiller la dignité, de piétiner la liberté, de vendre la souveraineté à une puissance étrangère!
Pourtant c'est exactement ce que fait Hollande en ce moment, en s'agenouillant devant un état qui nous a humiliés en espionnant ses citoyens et sa classe politique!
Même les Brésiliens ont eu plus de dignité et de courage devant cette "indélicatesse" contre des pays alliés et en principe, amis!
Les Américains, cyniquement, comme tout état prédateur et puissant, ne cherchent que leurs intérêts et la domination des autres nations! Ambition aussi vieille que le monde, et que "le naïf" Hollande fait semblant d'avoir oublié!
Écoutez les paroles prophétiques d’un Jean Gabin dans "le président" :

« Si cette assemblée avait conscience de son rôle, (l’assemblée nationale) elle repousserait cette Europe des maîtres de forges et des compagnies pétrolières» !


Mais nous y sommes ! Ce que Gabin appelait « maîtres de forges » se sont nos multinationales bancaires d’aujourd’hui!
« Cette Europe qui a l’étrange particularité de vouloir se situer au-delà des mers, c'est-à-dire partout, SAUF EN EUROPE ! »
Et il poursuit avec une cruauté sans pareille :
« Vous allez faire avec les amis de Monsieur Chalamont, L’EUROPE DE LA FORTUNE CONTRE CELLE DU TRAVAIL, L’Europe de l’industrie lourde, contre celle de la paix, et bien cette Europe là, vous la ferez sans moi, je vous la laisse ! » 
Nous devrions, NOUS AUSSI, la laisser, l'abandonner!
Ce que le « président Gabin » ignorait encore c’est que cette Europe est un pur produit fabriqué par nos « chers » amis d’outre-Atlantique !
Que tout citoyen français, aimant son pays, comme surent l'aimer les millions de nos soldats, morts durant la guerre de 14-18, se révoltent contre les futures forfaitures que vont tenter de nous infliger une classe politique dévoyée et déjà vendue à ces marchands de soupe!
Ces millions de nos compatriotes morts pour la France et que des tartuffes aux couronnes de fleurs, en cette année du centenaire, veulent tuer une deuxième fois en nous vendant à l’oligarchie internationale, sachons leur faire comprendre que nous refusons d’être les complices passifs de leurs forfaits et que nous désirons rester FRANÇAIS envers et contre tout et tous!



jeudi 23 janvier 2014

LA SOUVERAINETÉ NATIONALE

Un droit imprescriptible et inaliénable ! Même après des années de trahison par des politiciens irresponsables ou complices, ce DROIT reste VALABLE ! S’il a été violé, nous, citoyens Français, nous avons encore le DEVOIR de le réclamer, et de faire en sorte qu’il nous soit RESTITUER. Philippe Seguin, grand gaulliste devant l’Eternel, l’a rappelé avec force et courage, à l’assemblée nationale dont le discours du 5 mai 1992 est toujours d’une actualité brûlante. On nous bassine, à longueur d’articles de presse et d’émissions de propagande, sur le fait que les crimes contre l’humanité sont « imprescriptibles » en oubliant que le droit à la souveraineté nationale est, lui aussi, IMPRESCRIPTIBLE, ÉTERNEL et INALIÉNABLE. Je n’ai pas besoin de vous faire comprendre que ce droit a été violé pour notre beau pays, depuis des années, par tous ces « eurocrates », plus enclins à servir les intérêts de puissances étrangères que ceux des citoyens français. Ce dévoiement fondamental du droit, non seulement pour la France mais aussi pour TOUS les pays de la planète, doit être combattu avec la plus extrême fermeté. Certains prédateurs puissants (suivez mon regard) utilisent cet immonde et hypocrite droit « d’ingérence » dans les affaires des autres, en se gardant bien que l’on touche à leur propre souveraineté nationale. Je termine par quelques citations de Philippe Seguin qui sauront encore nous interpeller et nous rappeler à nos devoirs de citoyens (de moins en moins) libres.
« L’Europe, se fait sans les peuples, elle se fait en catimini, dans le secret des cabinets, dans la pénombre des commissions, dans le « clair-obscur » des cours de justice »


« Ce que le Peuple a fait, seul le Peuple peut le défaire »


VIDÉO du discours: cliquez sur le titre ci-dessous:
 La vision de Philippe Séguin sur le Traité de Maastricht (05/05/1992)

vendredi 17 janvier 2014

Le « Dieudonné » du Directoire


Vous croyez que notre époque est très originale par les mœurs dissolues et la vénalité de nos gouvernants ? Grave erreur ! Je me suis souvenu d’un opéra-comique que j’ai eu l’honneur de jouer comme choriste. Et dans cette œuvre qui se déroulait sous le Directoire, peu après la révolution, il y avait un personnage, Ange Pitou, un affreux royaliste, une sorte de « Dieudonné » de l’époque,  qui fit chanter (par accident) à celle qu’il aimait, une chanson qui valut la prison (provisoire) à sa pauvre et naïve Dulcinée.
Je ne peux résister au plaisir de vous la faire visionner.
Je suis sûr que vous trouvez dans cette chanson, déjà insolente, des échos, même lointains, de ce que nous vivons aujourd’hui.
Ce qui vous prouvera qu’à toutes les époques qu’a traversé notre pauvre pays, les aigrefins et les cyniques ont toujours hantés les allées du pouvoir, et ceux qui les dénonçaient avaient toujours du soucis à se faire avec la police !
Ah ! Cette pauvre « fille de Madame Angot » !
Chanter : « c’était pas la peine, assurément, de changer de gouvernement ! » Quelle insolence !