lundi 24 septembre 2012

QATAR: Le « veau d'or » de la France


C'est proprement hallucinant! Si cela continue, je ne vais plus oser mettre en marche ma radio, le matin! Chaque jour qui passe, nous amène son lot de bêtises révoltantes qui vous tombent dans des oreilles encore endormies.
Arnaud Montebourg fait appel au Qatar pour financer des projets sociaux dans la banlieue parisienne! Poum!
Pourtant, après une fraction de seconde de réflexion, je me suis aperçu que nous n'étions pas le premier avril et que ce n'était pas une farce de journaliste.
Un ministre SOCIALISTE (il faut bien insister là-dessus!) se permet d'accepter du POGNON, d'une monarchie théocratique du golfe. Pincez-moi, pour voir si je ne fais pas un « cauchemar »!
C'est tellement HENAURME qu'on se demande si on a bien tout compris!
Mais ils deviennent complètement fous, où je ne suis plus sur la même planète?
Un ministre « socialiste » de « gauche » français ose demander du FRIC, du POGNON, du FLOUZE à des gens qui n'ont strictement rien en commun avec nous: ni la civilisation, ni la religion, ni les institutions, ni les mêmes valeurs morales! C'est absolument confondant d'irréalisme!
Quand on sait, en plus, que le Qatar finance des religieux, des mouvements intégristes musulmans, cela confine à la TRAHISON pure et simple!
Après le PSG, des immeubles, des entreprises, qu'allons-nous vendre à ces gens-là?
Notre âme? C'est déjà fait chez nos politiques!  

lundi 3 septembre 2012

LA MORALE LAÏQUE


Un « sinistre » de gauche veut imposer la morale « laïque » à l'école !
Vous remarquerez que je n'ose plus employer le mot noble et respectable de « ministre » pour qualifier ceux qui ont la prétention de gouverner notre pauvre pays actuellement.
Quand on parle d'un mot, toujours en revenir à une définition précise, sinon, on parle dans le vide :

MORALE :
Ensemble de doctrines, de règles de conduite, de relations sociales qu'une société se donne et qui varient selon la culture, les croyances, les conditions de vie et les besoins de la société.

Ce qui « m 'interpelle » dans cette définition, c'est le verbe « varier » ! Car des « morales » il y en autant que de sociétés !
Mais dans la nôtre quel « exemple » de morale « laïque » nous donne notre cheptel politique ? Celle des « prévarications » ? De la corruption à tous les étages ? D'une justice couchée devant la puissance politique ? Et même des assassinats déguisés en suicides ; Robert Boulin, Pierre Bérégovoy et bien d'autres ! Quelle « morale » laïque ? Celle soumise pieds et poings liés à un système bancaire, mafieux, incompétent que de pauvres imbéciles de contribuables doivent renflouer ? Celle d'une course effrénée à la consommation hédoniste et égocentrique de gens qui s'endettent un peu plus tous les jours grâce au racket du crédit ?
Dites-nous un peu Monsieur Peillon ? Quelle « morale » laïque voulez-vous imposer à nos « têtes blondes »?
Ah j'oubliais ? L'amour et le respect pour notre pays dont vous vous apprêtez à VENDRE l'indépendance pour un plat de « lentilles bancaires » ?

samedi 28 juillet 2012

Les saucisses du scandale.


Hier a eu lieu la cérémonie d'ouverture des jeux olympiques. Belle fête, un peu trop bruyante à mon goût, ne supportant plus, depuis des années tout se qui braille en anglais ! Chacun a ses « allergies » on n'y peut rien, c'est physiologique. Mais, mais, mais... ce qui me révulse au plus au point, ce n'est pas le fait que nous, Français, on se soit fait brûler la politesse par ces « bouffeurs » de viandes bouillies à la menthe qui nous ont toujours détesté, non ! ce sont plutôt les margoulins financiers qui se repaissent de ces jeux comme les vampires sucent le sang de leurs victimes. C'est ainsi qu'un brave  boucher de Weymouth a eu l'idée calamiteuse et scandaleuse, il faut bien le souligner, de décorer sa vitrine de belles saucisses en forme d'anneaux olympiques. Oh ! Le « criminel ! Sans crier gare, un serviteur zélé de cette race de vampires, a foncé dans la boutique, sommant le « gredin » de retirer immédiatement l'objet du scandale sous peine d'une plainte en bonne et due forme, agrémentée d'une amende colossale ! Et qu'avait donc commis comme faute ce « délinquant » de boucher ?
Oh ! Trois fois rien. Il ne savait pas qu'une marque d'un produit infect qui empoisonne les estomacs de la planète entière, avait « l'exclusivité commerciale » de l'utilisation des anneaux olympiques !
Oui, messieurs, dames ! Les anneaux olympiques sont la propriété « exclusive » d'une bande de margoulins racketteurs ! Elle n'est pas belle notre époque ? Et personne n'a le droit de s'en servir, de les mettre en logo, de jouer avec, de les décliner sous forme humoristique sans PASSER A LA CAISSE !
Et qui a permis cette « immonde cochonnerie » ? (c'est le cas de le dire!) le Comité international olympique ? Alors,comme ça, on vend son âme au « diable » du marketing ? Car le diable de la Bible est mort depuis longtemps ? Pas sûr !

Vous ne me croyez sûrement pas ? En fait c'est encore plus grave que ce que je le pensais ! Car je viens de tomber sur une page du site de « médiapart » :
« L'olympisme à l'ère du capitalisme tardif »

On peut y lire, entre autre :

 Ainsi, une « brand police » constituée de centaines d’hommes en uniforme parcourent le Royaume-Uni pour garantir que l’exclusivité des sponsors officiels de Londres 2012 (Adidas, McDonald’s, Coca-Cola, BP) est respectée. Un boucher de Weymouth qui avait arrangé des saucisses en forme d’anneaux olympiques dans sa vitrine a été prié de les retirer sous peine d’une action pénale. MacDonald’s a obtenu un monopole sur les frites et Heineken celui de la bière dans l’enceinte des jeux. Il est formellement interdit à toute entreprise qui n’est pas officiellement associée à la grand messe de l’ennui d’utiliser les mots « été », « or », « Londres » et « 2012 ». En gros, les jeux olympiques à l’ère du capitalisme tardif, c’est un CRS qui s’assure que vous buvez votre Coca-Cola devant la demi-finale féminine d’haltérophilie.
Alors, vous m'excuserez à l'avance, si je commets cette indignité, cette grosse « sottise », cette bouderie d'adolescent, mais je vais zapper ces jeux de mes yeux pendant les quinze jours de leur durée. Je ne désire pas alimenter les « royalties » de ces margoulins!






mardi 24 juillet 2012

La France, mon pays humilié


Mon pauvre pays que j'aime tant, vient, une nouvelle fois de se prendre une « gifle » magistrale en pleine figure. Il vient de recevoir un crachat supplémentaire. Et Dieu sait s'il en a reçu, au cours de sa longue et glorieuse histoire. Mais voilà que cette humiliation, pour la première fois, est assénée sauvagement par un de ses dirigeants. Jamais nos Rois, jamais nos Empereurs, jamais nos Présidents de la République, ne s'étaient livrés à cette auto-flagellation humiliante. Et le plus grave, le plus triste, c'est que ce « coup de poing à l'estomac » lancé traîtreusement, n'a été compris par personne, par aucune de nos sommités morales ou politiques. Que c'est triste de finir ainsi. On sait que les sociétés, les nations, sont comme tout organisme vivant ; elles naissent , elles croissent et elles meurent !
Notre pauvre France est à l'agonie. Non pas tuée par un ennemi extérieur, ou par un envahisseur quelconque, mais assassinée par ses propres dirigeants, par ses propres enfants !
Ainsi la « France » est "coupable" de la rafle du Vel-d'Hiv ? Je connais une grande « ombre » du côté de Colombey qui a dû en frémir de dégoût ! Car ce que certains ont l'imprudence et l'irresponsabilité de nommer « France » se situe bien au-delà de tous régimes politiques et de toutes circonstances dramatiques et historiques ! La France c'est tout un peuple ! C'est tout une histoire !
Ce que n'ont pas compris nos « flagellateurs institutionnels » c'est qu'en désignant la « France » comme « coupable », ils humiliaient ainsi les milliers d'hommes et de femmes qui se sont battus pendant la guerre, justement, pour lutter contre ce crime ; ILS ETAIENT AUSSI LA FRANCE, n'en déplaise au chef de l'Etat ! Jean Moulin, et les milliers de martyrs fusillés et torturés SONT AUSSI LA FRANCE ! Et c'est bien sur eux que l'on vient de cracher imprudemment et par bêtise !
J'entends déjà nos hypocrites nous dire :  « mais c'est pas ça ! On n'a pas voulu oublier et blesser les résistants » Si ! C'est çà EXACTEMENT que vous avez fait ! Parce qu'ils étaient AUSSI LA FRANCE !  

dimanche 10 juin 2012

L'autre complot


On nous croit obsédés par les « complots » ? Pourtant ceux ci sont bien réels. J'ai fait une découverte hallucinante que peu de gens ont eu à leur connaissance. Bien avant celui du 11 septembre 2001, en 1933 Roosevelt lui-même failli être victime d'un complot fasciste au sein même des États-Unis ! Incroyable, n'est-ce pas ? Et bien pourtant parfaitement vrai et historique.
Celui qui le révéla et qui devait pourtant en être le bras armé se nommait Smedley Butler, ancien général couvert de médailles et de gloire. Mais le plus beau, le plus « renversant » c'est lorsque l'on apprend que parmi les « comploteurs » se trouvait un certain Prescot Bush, le propre grand-père de « deubeuliou » !
Mais l'exploit de notre militaire ne se résume pas à ce fait d'armes « foireux » et que Roosevelt enterra en faisant la « paix » avec ses félons. Voici ce qu'il écrivait dans un de ses livres en 1935 déjà !

J’ai effectué 33 ans et 4 mois de service actif, et durant cette période, j’ai passé la plupart de mon temps en tant que gros bras pour le monde des affaires, pour Wall Street, et pour les banquiers. En bref, j’étais un racketteur, un gangster au service du capitalisme. J’ai aidé à sécuriser le Mexique, plus particulièrement la ville de Tampico, au profit des groupes pétroliers américains en 1914. J’ai aidé à faire de Haïti et de Cuba un endroit convenable pour que les hommes de la National City Bank puissent y faire des profits. J’ai aidé au viol d’une demi-douzaine de républiques d’Amérique centrale au bénéfice de Wall Street. J’ai aidé à purifier le Nicaragua au profit de la banque américaine Brown Brothers de 1902 à 1912. J’ai apporté la lumière en République Dominicaine au profit des entreprises sucrières américaines en 1916. J’ai livré le Honduras aux entreprises fruitières américaines en 1903. En Chine, en 1927, j’ai aidé à ce que l’entreprise Standard Oil fasse ses affaires en paix."
"Quand je repense à tout ça, je pourrais donner à Al Capone quelques conseils. Le mieux qu’Al Capone pouvait faire, c’était de racketter trois quartiers. Moi, j’agissais sur trois continents."

Cette dernière phrase fait froid dans le dos, n'est-ce pas ? Pourtant, comparez cette déclaration avec ce qui se déroule aujourd'hui même ! Alors, que les naïfs qui ne comprendraient pas encore que des félons criminels américains ne sont pas capables d'avoir organisé le 11 septembre 2001 pour mettre en place un fascisme planétaire à la sauce « US » fassent leur « examen de conscience » !  



lundi 26 mars 2012

Lettre ouverte à Bruce Toussaint


Cher Bruce,

Permettez que je vous appelle « cher » Bruce, car je vous aime bien. Vos « rondeurs » et votre faconde bien heureuse me réjouissent tous les jours quand je vous écoute sur cette radio « pestiférique » comme aurait dit Coluche. Vous êtes journaliste sur Europe1. Et journaliste vous avez sûrement une carte de presse pour l’attester. Ce matin vous interrogiez Jacques Cheminade dont tous vos collègues se foutent avec bonheur et gourmandise, comme il est de bon ton de le faire dans votre milieu. Et comme vous ne voulez pas vous distinguer d’eux, vous y êtes allé de bon cœur dans le « foutage de gueule » discret mais appuyé. Seulement voilà, même si Monsieur Cheminade est une « quantité négligeable », un électron libre, un « amuse-gueule » pour journaliste politique, il est loin d’être c.. ! Et vous le savez très bien. Quand vous l’avez interrogé « vicieusement » sur le 11 septembre 2001, il s’est défaussé en parlant « d’histoire  ancienne » et que lui s’attachait plus aux conséquences guerrières plutôt qu’à l’enquête. C’est alors que votre perversité de journaliste a joué à fond quand vous lui avez demandé s’il avait des « doutes » sur les auteurs ! Ce à quoi vous avez répondu à la vitesse « de la lumière » : « quant à moi je n’en ai aucun » !
Voilà ce qui m’attriste, cher Bruce. Qu’un cultivateur couvert de dettes, dans le bas Berry n’ait aucun « doute » sur la version officielle du 11 septembre, personne ne va s’en offusquer. Qu’une femme de ménage ivoirienne, travaillant comme « esclave rémunérée » chez des bourges du 16° n’a strictement aucune opinion sur le 11 septembre 2001, cela va de soi. Qu’un vieillard à l’agonie, sur son lit d’hôpital se foute de cette histoire, personne ne lui en voudra. Mais qu’un « journaliste » dont c’est le METIER de s’informer ose prétendre qu’il n’a « aucun doute » sur la façon dont les autorités américaines ont rapporté les faits de ce crime ignoble qui a bouleversé la planète, voilà qui est proprement SCANDALEUX et inexcusable. Si vous aviez le courage élémentaire de vous y intéresser, ne serait-ce qu’une petite heure, vous DOUTERIEZ vous aussi, comme des millions de personnes sur cette planète de l’honnêteté de cette administration américaine qui a caché énormément de faits scandaleux et couvert des disfonctionnement de hauts responsables. Fautes graves qui, si elles avaient été commises dans une vraie démocratie, auraient conduit leurs auteurs devant la Justice de leur pays. Des centaines d’architectes, de pilotes, de militaires, les familles des victimes même, DOUTENT, eux ! Et ils ne sont même pas « journalistes » eux ! En résumer, ils font un travail que vous n’osez même plus faire, vous, dont c’est le métier.
N’oubliez pas les proches de ces 3000 victimes qui ont été assassiné DEUX FOIS !
J’écris bien « deux fois » ! Une première par leurs vrais assassins, toujours impunis, et une deuxième fois par des gens, comme vous, qui ne « doutent pas » !

Mes amitiés, cher Bruce


jeudi 26 janvier 2012

Une dégradation pitoyable et honteuse


Il y a quelques jours, des « endimanchés » costards trois pièces nous bassinaient les trompes d’eustache avec la dégradation financière des trois « A »  infligée par une officine amerloque dont l’immense majorité des français se fout royalement et qui ne change pas nos vies d’un atome. Mais il est une dégradation plus inquiétante, plus pitoyable qui montre à quel point notre pays tombe littéralement en ruines.
Vous ne l’ignorez pas, les petits détails de l’existence sont infiniment plus révélateurs que les grandes digressions fumeuses et absconses d’experts autoproclamés qui bavassent à longueur de journées dans nos belles lucarnes magiques.
C’est ainsi que par une matinée pluvieuse et froide me vint l’idée saugrenue d’aller voir une exposition très intéressante au Grand Palais à Paris. Pour se faire, j’abandonne mon tas de ferraille habituel, dispendieux et encombrant pour une grande cité comme Paris en optant pour le très démocratique métro. J’arrive donc dans la capitale sans encombre et je me mets à parcourir ces bons et vieux couloirs si pittoresques et si bruyants. J’emprunte la légendaire et fameuse ligne 1 qui passe par le l’Hôtel de Ville et le Châtelet. Et là, la rame s’arrête devant la station Louvre. Horreur absolue ! Une colère noire et sourde me prend  quand j’aperçois la vision de cauchemar qui s’offre à ma vue ! C’est sale ! C’est sombre ! C’est moche ! C’est innommable ! Plus d’éclairage, des vitrines vides et éventrées, des socles orphelins de statues , des tags, et comme cela sur TOUTE la station ! Pourquoi suis-je tant « remué » et en colère ? Parce que dans mes souvenirs et ma connaissance, cette station a été et DEVRAIT être la plus belle de Paris.
Je ne sais pas si ceux qui vont me lire comprendrons l’ampleur de ce SCANDALE ! Car cela en est un ! La station Louvre est au cœur de Paris, une des plus belles capitales du monde. Nous sommes visités par des dizaines de millions de touristes chaque année. Cette station de métro débouche sur le plus grand, le plus riche, le plus prestigieux musée du monde, et la RATP a le culot, l’indécence, l’impudeur de laisser ce SPECTACLE HONTEUX à la vue de tous, et surtout des touristes ?
Mais qu’est-ce qu’ils ont dans le crâne et le cœur les responsables de l’entretien des stations de la RATP?
Ce qui me surprend encore plus, c’est que personne ne se soit déjà scandalisé, comme moi, de cet état de chose déplorable et honteux. Personne pour comprendre que c’est l’image de notre pays, de notre dignité de français qui est ainsi salie irrémédiablement dans la mémoire de touristes étrangers qui rapporteront cette image chez eux ? Notre fierté nationale est-elle déjà descendue si bas ? Est-elle déjà dans ce triste état avancé de son agonie programmée ?
Heureusement, pour me remonter le moral, j’ai pénétré dans cet immense et beau monument architectural qu’est le Grand Palais. Quand j’ai vu ces prodigieux et uniques au monde, « plans-maquettes » de grandes villes de France, je me suis pensé que ces chefs-d’œuvre étaient bien trahis par la médiocrité « souillonne » de certaines de nos administrations publiques !
Et pour vous prouver l’ampleur du « désastre » je ne peux m’empêcher de vous montrer une photo de la station du temps de sa splendeur et comme elle devrait TOUJOURS être !
Que ceux qui ont le « chagrin » et la « honte » de la voir dans son état actuel me comprennent !




vendredi 13 janvier 2012

J’irai pisser sur vos cadavres


Hier, j’ai visionné le film émouvant et admirable de Clint Eastwood « lettres d’Iwo Jima » Comme beaucoup de Français j’ai une admiration sincère et fidèle pour cet immense homme de cinéma américain. Ce qu’il y a d’unique et de courageux dans ce film c’est que pour la première fois dans l’histoire de cet art, un américain racontait les drames et les souffrances de soldats japonais sans manichéisme, sans parti pris, sauf celui d’un profond respect, d’une profonde compassion pour des hommes dans la tourmente guerrière. Il nous infligeait ainsi la démonstration que l’Humanité est Une et indivisible, que la souffrance, le courage, la lâcheté, le fanatisme, l’héroïsme, la bravoure, la compassion, la tendresse, la pitié sont des valeurs absolument universelles. Je viens d’un monde et d’une génération où le soldat japonais n’était qu’un « robot sauvage » et stupide montré à satiété dans nos bandes dessinées que les Américains appellent « comics » Ils étaient caricaturaux et grotesques. Ce fut pourtant notre seule « vérité » pendant des décennies.
Heureusement le temps fait son œuvre. Le Japon est devenu une société paisible, industrieuse et apaisée. Mais même dans ces temps les plus cruels et les plus terribles de la guerre, il y avait une forme de respect de part et d’autres pour le soldat, pour le combattant. Il est d’ailleurs surprenant de voir que dans le film de Clint Eastwood, les lâches et  les salauds qui abattent froidement deux prisonniers sont des soldats américains, pour bien montrer l’absence de manichéisme de son propos. On pourrait penser (fort naïvement, je vous l’accorde)  que l’Amérique forte de ces expériences très douloureuses et héroïques de ses soldats dans le pacifique, aurait développé une philosophie militaire plus sereine et encore plus respectueuse des lois de la guerre. Nous savons tous, hélas, qu’il n’en est rien ! Les monstrueux et indignes conflits d’Iraq et d’Afghanistan sont là pour nous en infliger un douloureux démenti.
Pire ! Nous venons d’assister à une abjection totale qui nous révulse au plus au point. Des soldats américains ont uriné sur les cadavres de talibans qu’ils venaient de tuer. Non seulement ils ont bafoué les règlements de leur propre armée, mais les lois de la plus simple humanité, du plus simple respect que l’on doit aux morts. Je repense à mon pauvre Clint Eastwood qui s’est donné tant de mal pour nous dire que nous sommes tous pareils, que tous les hommes méritent respect et compassion. S’il n’y a qu’une seule leçon à tirer de tout ceci c’est qu’aucune société, aucune idéologie, aucune démocratie ou qui se prend pour telle, n’a le droit de se prétendre universelle et vouloir imposer sa vision du bonheur ou de la justice au reste du monde.  AUCUNE ne le mérite. Quand j’entends des candidats à la présidence des Etats-Unis oser sortir cette phrase : Dieu a créé les Etats-Unis pour qu'ils dominent le monde ! Je me dis que les leçons de l’histoire ne servent décidément à rien !
Oui ! Vous lisez bien ! C’est absolument effrayant ! Je ne l’invente pas !
Dieu a créé les Etats-Unis pour qu'ils dominent le monde !