mercredi 30 novembre 2011

Lysistrata à l’amende


Dans cette société déboussolée, qui a perdu ses repères moraux les plus sûrs, qui ne sait plus ou elle en est, mais qui court encore sur ses pattes comme une gallinacée à qui on a coupé la tête, la justice est à son image : décervelée ! Vous en voulez une preuve ?
Je ne sais pas si certains d’entre vous ont entendu ce jugement effarant prononcé, en France, contre un homme qui n’aurait pas assez « honoré » son épouse ! Je n’invente rien, la preuve :

Condamné pour ne pas avoir suffisamment "honoré" sa femme. Un homme va devoir verser 10 000 euros de dommages et intérêts à son épouse "pour absence de  relations sexuelles pendant plusieurs années".

Ainsi en a décidé la cour d'appel d'Aix-en-Provence qui estime que "les attentes de l’épouse étaient légitimes dans la mesure où les rapports sexuels entre époux sont notamment l’expression de l’affection qu’ils se portent mutuellement, tandis qu’ils s’inscrivent dans la continuité des devoirs découlant du mariage". 


Comment en est-on arrivé à une imbécillité pareille ? Mystère ! Mais il se pose un grave problème en vertu de la « sainte parité » ! Vous ne devinez pas lequel ? Mais si, bien sûr !
Combien d’hommes vont être en droit de réclamer la même chose pour refus de ces dames à la migraine tenace, de ne pas satisfaire les besoins « légitimes » et maintenant « légaux » de leurs époux ?  En d’autres termes mieux choisis combien de « Lysistrata aux petits pieds » vont se retrouver devant un tribunal pour avoir jouer les bêcheuses emmerdantes et les frigides compulsives pendant des décennies et avoir ainsi  infliger  un « martyr » conjugal jamais sanctionné par la loi à leur pauvre maris ?  
C’est un comble et une injustice flagrante que ce soit un homme qui soit ainsi le premier condamné alors que nous savons bien que, statistiquement parlant, ce sont plutôt ces dames qui seraient « hors la loi » dans ce domaine ! C’est vous dire si nous sommes dans une époque qui marche sur la tête. Je me souviens du film « Garde à vue » où un Michel Serrault génial jouait un notaire soupçonné de pédophilie criminelle parce que sa belle femme, jouée par Romy Schneider, lui refusait sa chambre depuis son voyage de noces ! Dans le film, elle finissait par se suicider, s’infligeant ainsi un châtiment bien mérité !
Alors messieurs, si vous avez affaire à une épouse « récalcitrante » de la gaudriole conjugale, vous savez ce qui vous reste à faire ! Portez plainte devant la justice ! La loi est désormais avec vous !
Ah mais ! 

lundi 7 novembre 2011

A la gloire du journalisme français


Qui douterait encore que nous avons les meilleurs journalistes du monde ? Des pisse-froids, des grincheux, des atrabilaires, sûrement ! Mais le simple auditeur que je suis, et qui les écoute tous les matins « religieusement » sur une radio « pestiférique » ‘comme le proclamait notre bon Coluche) est absolument persuadé de leur talent et de leur grand professionnalisme.
La preuve ?
Pas plus tard que ce matin, j’entends la litanie habituelle de tous les drames de la terre, la liste de toutes les souffrances, de toutes les calamités qui tombent sur ce pauvre monde. La Grèce est au bord de la guerre civile, les Italiens pensent à faire un sort funeste à leur Premier ministre, le nôtre nous annonce « l’huile de foie de morue » que nous allons devoir avaler pour assainir notre économie, une gamine de huit ans est sauvagement tuée par un monstre inhumain etc..ect.. Vous voyez ? Que du « lourd » et du « sombre »
Mais c’est sans compter sur le talent, que dis-je ? le génie de nos professionnels du micro et des « niouzes ». Pour nous laver l’esprit de toutes ces « horreurs » ils nous sortent ZE sujet qui réconforte les âmes et enrichit les esprits :
«De la tétine ou du pouce quel est le meilleur pour le bébé » ?
Si après cela vous n’êtes pas convaincu de leur immense «savoir-faire » c’est que vous êtes d’une indécrottable mauvaise foi. Et je dirais même plus ; vous ne méritez pas tous les efforts qu’ils font chaque jour, pour vous informer.
Très modestement, s’ils manquent d’imagination, je peux leur fournir quelques sujets, moi aussi :
« De la tartine beurrée ou de la biscotte à la confiture, quel est le meilleur pour la santé » ?
« De la charentaise ou de la babouche quelle est la meilleure chaussure pour nos pieds » ?

Encore un grand merci à tous ces chefs de rédaction qui préparent leurs journaux avec un soin extrême !