mardi 23 février 2010

CIA, un massacre oublié

Comme beaucoup de gens de ma génération, je n’ai été informé que de la guerre du Vietnam.
Conflit lointain où déjà mon, père avait mis ses pieds de soldats du temps de la guerre d’Indochine. Pas un seul jour où nous étions assaillis, submergés par des flots de nouvelles de guerre. Les journalistes et reporters de cette époque n’ayant pas encore été « empaquetés » se trimballaient partout ! Il y en a même qui étaient fait prisonniers par le Viêt-Cong, puis relâchés sans que l’armée américaine ne leur dise, ni ne leur reproche rien ! Une autre époque, une autre vie ! Toutes les cendres du conflit meurtriers étant refroidies, place aux historiens !
Et c’est là, un soir, sur Arte, que je découvre une horreur absolue que l’on nous avait gentiment dissimulée : LE MASSACRE DES PEUPLES LAOTIENS !
CIA, Opération Laos !
Une simple donnée vous résumera l’ampleur du drame ! Je ne l’invente pas, c’est dans le reportage !
Le Laos a reçu plus de bombes que toutes celles que les Américains ont lancées sur l’Allemagne et le Japon réunis lors de la seconde guerre mondiale ! Hallucinant !  Mais fait plus grave ! Des groupes ethniques, des sociétés culturelles entières ont été complètement massacrées, ont disparu de la planète pour toujours !  Et le pire ! Dans le secret et l’indifférence complète des médias de l’époque !
On parle de la Shoah. C’est très bien. Mais qui se souvient de ces milliers de morts laotiens, que l’on n’a même pas pu dénombrer, tellement on s’en foutait, et que cela n’intéressait personne ?
CIA, les Etats-Unis ont commis là, un véritable génocide au sens littéral strict du terme.
Génocide : (nom masculin) Destruction systématique d’un groupe ethnique.
C’est indéniable sur le plan historique, sur le plan des faits.
C’est donc un crime contre l’humanité qui s’est déroulé là-bas. Y a-t-il eu une dénonciation de la part de l’ONU, d’une organisation humanitaire quelconque ? Des poursuites contre des responsables ? Rien ! Seulement le silence des cimetières, de la jungle qui a tout englouti de nouveau.
Mais le plus obscène fut d’entendre ces anciens agents de la CIA, tous fiers de ce qu’ils avaient accompli, sans un remord, exhibant leurs médailles et leurs diplômes. Et le plus douloureux pour l’âme, c’est qu’ils devaient être sincères dans leur « patriotisme ».
Ah ! Quand j’ai eu refermé mon téléviseur, que d’écœurement, que de tristesse m’ont envahi pour avoir été, moi-même, complice objectif, admirateur inconscient de cette Amérique qui tuait dans l’ombre, pensant qu’elle défendait nos idéaux de liberté, de civilisation.
Mais il faut voir ce reportage terrifiant pour comprendre que ce pays n’a pas évolué d’un pouce, qu’il recommence les mêmes stupidités guerrières d’autrefois ! Car le plus sinistre, le plus désespérant, c’est que tous ces massacres, tous ces morts ont été totalement inutiles et que les Etats-Unis ont été chassé du Vietnam et du Laos !
Vous comprenez maintenant, que nos troupes, que l’OTAN, que les Américains sont sur la voie dramatique de se recevoir une magnifique « branlée » en Afghanistan, pour strictement les mêmes raisons !
« De la barbarie, à la décadence, sans être passé par le stade de la civilisation » ! Voilà ce qu’en pensait le grand Albert Einstein.  Pendant longtemps, je me suis scandalisé de cette phrase, qui m’apparaît de plus en plus juste, au fur et à mesure que les jours passent.
Et nous les Européens, les Français, qui sommes une vieille civilisation pleine de sagesse faite de plaies, de bosses, de drames, de guerres, de conflits, nous devrions être les directeurs de conscience de cette diplomatie belliqueuse américaine qui ressemble plus à un prurit, à de l’acné d’adolescent qu’à une politique sage et réfléchie.
Au lieu de cela, nous servons de supplétifs serviles à ces demi-fous guerriers !
Réveillons un peu notre conscience et notre fierté ! C’est parce que nous sommes devenus un peuple de vieillards pusillanimes qu’il nous est interdit de nous révolter ? Et que faisons nous pour nos enfants ? Quel avenir leur avons-nous préparé ? Celui d’esclaves d’un empire qui n’a que pour idéal, le fric, la puissance et la destruction ?



CIA - Opération Laos
(Allemagne, 2008, 52mn)
NDR
Réalisateur: Marc Eberle


mardi 16 février 2010

Le diable a sa banque : Goldman Sachs

Oh je sais ! Plus personne ne croit au « diable », et fait aggravant, je ne suis ni un banquier, ni un économiste !
Pourtant, le centième, le millième de ce que j’ai appris sur ces véritables crapules qui dirigent cette banque a largement suffit à attiser ma colère et ma rage contre ces « banqsters » comme on les nomme maintenant !
Et quand j’écris « crapules » je suis très en dessous de ce qu’ils sont vraiment ! C’est là que je me rends compte tristement, à quel point le langage humain est bien pauvre, parfois, pour exprimer la réalité des choses.
Ainsi, j’apprends que l’Etat grec a triché pendant des années avec le chiffre de ses comptes publics. Mais là, où cela devient encore plus scandaleux (et pourtant, ça l’est déjà pas mal) c’est qu’une banque américaine l’a AIDE dans ses « tricheries » !
Mais comme on n’a pas encore atteint le fond du gouffre de l’ignominie, on apprend, entre la poire et le fromage, que le secteur « spéculatif » de cette « merveilleuse » banque a « spéculé » sur l’effondrement d’un pays qu’il a aidé à s’enfoncer dans la crise financière.
Même les marxistes, dans leur haine viscérale du capitalisme boursier n’auraient même pas envisagé scénario plus sordide, ni plus cynique.
« Mais c’est pas tout ! Mais c’est pas tout ! » Comme le chantait joyeusement Bourvil !
Il paraît (mais c’est des « on-dit » calomnieux sûrement) que cette banque a été à la base du naufrage de sa rivale « Lehmann Brother » qui a provoqué la crise financière que l’on connaît !
« Mais c’est pas tout ! Mais c’est pas tout ! » Car on dit aussi (mais c’est encore de vilains ragots) que l’équipe Bush et ses sbires auraient bénéficié des « largesses » de ces « philanthropes » pour leur campagne politique.
Il va sans dire que tous les dirigeants de cette « belle banque » s’en sont mis pleins les fouilles, à s’en péter la panse sur le dos du contribuable américain, et du citoyen grec qui depuis toujours, à la réputation, sûrement galvaudée, de se faire avoir par derrière !
Alors examinons les dégâts colossaux occasionnés par des rapaces financiers, à côté desquels ceux de Madoff ne sont qu'occupations de boy-scout pré-pubère !
Les Grecs ont menti pour entrer dans l’Europe ! Ils ont compromis ainsi toute la santé économique de ce vaste « machin » déjà invivable et qui va vers une catastrophe certaine.
Aux Etats-Unis, ils ont été les pourvoyeurs financiers de dirigeants criminels et cyniques.
Ils sont responsables d’une crise économique grave dans leur propre pays.
ET PENDANT TOUT CE TEMPS LA : QUE FONT NOS RESPONSABLES POLITIQUES ?
Rien, bien sûr ! Car ce qu’ils n’osent avouer à tous ces pauvres « couillons » de citoyens qui « veautent » pour eux : C’EST QU’ILS N’ONT PLUS AUCUN POUVOIR !
Le vrai, l’unique, le secret, le non-dit, c’est celui du pognon !
Jusqu’à présent, le « décor en carton pâte » tenait encore à peu près debout ! Maintenant, il commence vraiment à partir en poussières !
Bon ! Vous ne croyez toujours pas au « diable » mais je vous assure que quelques uns de ses « serviteurs » ricanent pas mal, dans les instances dirigeantes de Goldman Sachs !
Sources :
Goldman Sachs a camouflé la dette de la Grèce. Puis parié sur sa faillite :

samedi 13 février 2010

L’école du journalisme servile

Vous allez voir comme les choses se combinent très bien parfois ! Je recherche des informations sur les délits d’initiés liés au 11 septembre 2001. Je tombe sur une interview de Jean-Jacques Bourdin de RMC qui interroge le professeur Marc Chesney, à propos de son enquête.
Celle-ci montre sans ambiguïté possible que des investisseurs « mystérieux » s’en sont foutus plein les fouilles en spéculant à la baisse sur les actions d’American Airline et United Airline.
Je vous renvoie à la vidéo de l’interview :
http://www.strimoo.com/video/17698860/RMC-Delits-d-inities-le-11-9-Bourdin-c-est-troublant-Dailymotion.html
Mais ce que j’allais découvrir par la suite vaut son pesant de caramel mou.
Je tombe sur le site « RUE 89 », site bien connu pour tenter (mais très vainement) de stopper le flot submergeant des « affreux contestataires » du 11 septembre 2001.
Je vous donne le lien par « sportivité » et pour vous montrer que loin de m’inquiéter, il sert encore plus la cause des « réfractaires » :
http://www.rue89.com/desintox-11-septembre-2001/2009/02/03/des-soupcons-de-delit-dinities-jamais-vraiment-leves
Je ne veux pas vous faire piaffer d’avantage de curiosité en relevant toutes les âneries de l’article !
Mais ce qui m’a stupéfait, qui m’a halluciné, révolté, suffoqué, indigné, c’est de voir dans le cadre de droite de cette page, un encart où l’on voyait une photo d’un groupe d’étudiants !
Je ne peux résister au « plaisir » de vous donner un extrait du texte :

Rue89 et les étudiants du Centre de formation des journalistes (CFJ) décortiquent un à un les arguments des partisans de la théorie du complot, tout en analysant leurs méthodes, leur façon de penser, les raisons de leur succès.

Cette enquête a été réalisée par les étudiants de deuxième année du CFJ (promotion 2009) encadrés par Guillaume Dasquié, Pascal Riché et Sylviane Stein.


Vous lisez bien ? le « CENTRE DE FORMATION DES JOURNALISTES » !
Et voilà ! Voilà comment on « forme » nos futurs « liseurs ou liseuses de prompteurs » dociles et serviles !
Et qui « encadre » ces futurs « moutons journalistiques » ? Guillaume Dasquié !
C’est à pleurer de désespoir !
Ah ! Le beau journalisme « indépendant » que nous allons avoir ! Que des cervelles révoltées, teigneuses, de futurs Woodward et Bernstein qui vont faire exploser le « système » dénoncer d’affreuses injustices, défendre « la veuve et l’orphelin » , hurler et sauver la vérité « vraie » !
Pauvre Albert Londres ! Repose en paix, toi qui écrivait :
« Notre métier n'est pas de faire plaisir, non plus de faire du tort, il est de porter la plume dans la plaie. »
Aurait-il été admis dans le « Centre de formation des journalistes » ? Lui qui n’en a connu aucun ! Maintenant, on a besoin de les « former », ces petits plumitifs ! Histoire qu’ils n’aillent pas écrire ou dire trop de « bêtises » dérangeantes !

jeudi 4 février 2010

Norway, le naufrage d’une langue

La naissance d’un nouveau quotidien de la presse régionale est toujours une bonne nouvelle.
Nous sommes tous d’accord là-dessus. En général, ce journal a pour vocation de donner des informations intéressantes et pratiques sur la vie d’une région française bien ciblée. D’après ce que j’ai cru comprendre, il s’agit d’un quotidien du nord de la France. Il s’agit donc d’un journal français ! Alors expliquez-moi un peu ce titre outrageusement et scandaleusement intitulé « Norway » !
De qui se moque-t-on ? Nous savons, hélas, que la langue anglaise nous agresse quotidiennement, que nous sommes cernés, assiégés par ce « sabir » international et vulgaire, mais sommes-nous obligés de nous déculotter intellectuellement et culturellement de cette façon aussi ridicule ? « Norway » ? et pourquoi pas la « Gazetta di Dunkerque » ? L’italien est une aussi belle langue, et même plus, que l’anglais ! Et pourquoi pas aussi « El periodico de Calais » ?
Hein ! Ce ne serait pas plus stupide. L’espagnol n’est pas à mépriser non plus !
Personne, j’écrit bien personne n’a relevé, au minimum ce manque de goût, au pire, cette traîtrise inutile envers notre belle langue française.
Il serait peut-être temps, de ne plus la trahir ……quotidiennement.
Et voyez jusqu’où va la veulerie inconsciente de ces margoulins de la presse : « Norway ? » cela ne vous rappelle rien ? Si ! Si ! Faites un petit effort. Ce fut le dernier nom d’un chef d’œuvre français ; le paquebot « France » ! Lui aussi, abandonné et oublié ! Il a terminé, dépecé, tas de ferrailles pourries, sur une côte indienne.
Quel beau symbole ! Nos inconscients plumitifs ne pouvaient trouver mieux !
Je ne souhaite, tout de même pas, que leur entreprise se termine comme ce navire, par un dépeçage financier sur un rivage du CAC40.